Angola: COVID-19 - Luanda a besoin de 20 000 agents de la PN supplémentaires

Luanda — La Police nationale (PN) a besoin de plus de 20000 policiers pour garantir pleinement le maintien de l'ordre public et de la sécurité dans la province de Luanda, la capitale du pays, en vertu du nombre d'habitants, estimé à plus de 10 millions.

Actuellement, la sécurité publique de la ville la plus peuplée du pays est assurée par 20 000 policiers, ce qui est inférieur au niveau souhaité, compte tenu de l'augmentation de la densité de la population.

Lors du bilan des activités menées par les forces de l'ordre du 26 mai au 25 juin, dans le cadre de l'Etat de calamité publique, le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Waldemar José, a déclaré que l'entrée de plus d'agents dans les rangs de la PN nécessite de fonds.

«Il est public que 93% du budget du MININT est réservé aux salaires. Ce n'est pas qu'il n'y a pas de volonté de l'Exécutif. La vérité est qu'il n'y a pas de fonds pour payer les salaires à d'autres agents qui seraient recrutés », a indiqué l'officier de la PN. À ce stade de la situation de catastrophe publique, a-t-il soutenu, une partie de l'effectif travaille au respect des mesures contre le covid-19, tandis qu'un autre groupe est en charge de son activité d'origine, le maintien de l'ordre et de la sécurité publique.

En raison de la pénurie de personnel, Waldemar José demande le soutien et l'aide de la population pour l'auto-exécution des mesures visant à couper la ligne de transmission du Covid-19 parmi les familles angolaises, en évitant des fêtes.

À l'occasion, il a souligné que durant cette période, les autorités avaient fermé 146 établissements de vie nocturne dans le pays au cours du dernier mois.

Selon lui, il y avait de nombreuses non-conformités de la part de la population, illustrant le cas d'un groupe de jeunes vivant dans la ville de Kilamba qui a promu un rassemblement public festif, avec de la musique forte et de la consommation d'alcool.

Walemar José a également annoncé le renforcement des frontières entre Luanda-Bengo-Cuanza-Norte et Luanda-Cuanza Sul, admettant que chaque jour «les gens créent de nouveaux sentiers dans les bois et se rendent à leur destination, oubliant qu'ils peuvent transporter la maladie là-bas».

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.