Angola: La TAAG reçoit le premier Dash 8-400

Luanda — Le premier des six appareils Dash 8-400 acquis par l'Exécutif angolais du constructeur canadien De Havilland of Canada Limited, dans le cadre de la modernisation et de la restructuration de la TAAG - Lignes Aériennes d'Angola est arrivé lundi dans le pays.

Dans une ambiance festive, au son des rythmes et des danses typiques de la tradition angolaise, l'Aéroport International 4 de Fevereiro a reçu le modèle d'avion à turbopropulseurs, d'une capacité de 74 sièges, dont 10 en classe exécutive.

Le Dash 8-400 est arrivé dans le pays déjà décoré du nouveau logo de la marque TAAG, lancé samedi dernier. Avant d'atterrir sur le sol angolais, il a effectué quelques manœuvres, à basse altitude, sous l'œil vigilant des entités, des invités et du collectif des employés affectés à l'aéroport international de Luanda.

Sur le sol angolais, l'avion nommé «Kwanza-A», a reçu la première «douche», par deux jets des pompiers, suivie de la coupe symbolique du gâteau de baptême.

L'avions Dash 8-400, le plus moderne de son type, est facile dans les manœuvres, avec de faibles niveaux de pollution et de consommation de carburant, a une autonomie de vol d'environ 6 heures, volant jusqu'à deux mille et demi mille mètres d'altitude, atteignant 700 kilomètres par heure de vitesse.

Lors de la cérémonie de réception, Rui Carreira, président du Conseil exécutif (PCE) de la TAAG, a souligné que cet avion, très économique et qui réduit les coûts d'exploitation de 30%, contribuera à l'équilibre financier de l'entreprise.

"Cet avion offrira une grande flexibilité commerciale, car il est polyvalent, s'adapte rapidement aux pistes courtes, où il était auparavant incapable de desservir, comme c'est le cas à Malanje, Uíge et Mbanza Congo", a-t-il expliqué.

Selon Rui Carreira, les six avions favoriseront un retournement des modes de fonctionnement de la TAAG, à commencer par l'augmentation des fréquences et, progressivement, le retrait de 737 Boeing, sur les liaisons intérieures, le tout dans le cadre de la modernisation et de la restructuration de l'entreprise.

Dans ce chapitre, le responsable a indiqué que la TAAG cherche une plus grande flexibilité, pour servir les marchés nationaux et régionaux et ouvrir une base à l'intérieur du pays.

Interrogé sur les coûts de l'avion, Rui Carreira a expliqué qu'il a coûté un montant global de 140 millions de dollars, qui sera payé en sept ans, avec la possibilité de cinq autres années.

L'acte présidé par le ministre des Transports Ricardo D'Abreu, a été témoigné par les titulaires des portefeuilles de l'Intérieur, des Relations extérieures, de la Culture, Tourisme et Environnement, respectivement Eugénio Laborinho, Téte António et Adjany Costa, la gouverneure de Luanda, Joana Lina , ainsi que des membres du consulat du Canada en Angola.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.