Burkina Faso: Soutien aux microprojets - Plus de 5 milliards F CFA octroyés aux collectivités

Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a officiellement remis des conventions de cofinancement des investissements, d'un montant de plus de 5 milliards F CFA pour l'année 2020, aux collectivités territoriales, le lundi 29 juin 2020, à Ouagadougou.

Les microprojets élaborés par les collectivités territoriales bénéficient du soutien, dans le cadre du Projet national de développement rural productif (PNDRP), d'un coût global de 12 milliards F CFA. Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a officiellement remis des conventions de cofinancement des investissements, d'un montant de plus de

5 milliards F CFA aux collectivités territoriales, le lundi 29 juin 2020, à Ouagadougou. Selon le ministre de l'Agriculture et des Aménagements hydro-agricoles, Salifou Ouédraogo, ce sont 313 conventions de cofinancement, pour l'année 2020, qui ont été signées entre le PNDRP et ces collectivités pour financer 481 microprojets.

Ce partenariat, a-t-il, indiqué, va permettre aux 302 communes rurales et 13 conseils régionaux de réaliser leurs investissements.

« Pour l'année 2020, les investissements prévus pour être réalisés par les collectivités territoriales ont un coût de 5 578 077 570 milliards F CFA, soit 5 117 975 480 F CFA pour les communes rurales et 460 102 090 FCFA pour les conseils régionaux », a précisé le ministre Ouédraogo.

Des investissements à réaliser

Il a, en outre, rappelé qu'au nombre des acquisitions au titre de ces financements, figurent 20 tracteurs équipés, 11 motoculteurs, 202 motopompes, 394 charrues, 57 charrettes, 71 800 Kg d'engrais, 23 400 Kg de céréales pour les déplacés internes.

Concernant les réalisations, M. Ouédraogo a mentionné 237 forages, 189 salles de classe équipées, 81 salles de classe, 23 magasins d'intrants agricoles ou de stockage de produits agricoles, 6 marchés à bétail, 10 comptoirs de vente de produits agricoles et de Produits forestiers non ligneux (PFNL), etc.

« La remise des conventions de cofinancement 2020 aux collectivités territoriales traduit l'engagement du gouvernement à encourager l'ensemble des acteurs du développement local dans la réalisation de leur mission», a-t-il ajouté.

Le président de l'Association des municipalités du Burkina Faso (AMBF), le maire de Ouagadougou, Armand Roland Pierre Béouindé, a, d'emblée, traduit la reconnaissance des collectivités territoriales au gouvernement pour leur avoir donné vie et sens.

En témoigne, pour lui, les récents dons d'ambulances aux communes rurales par le chef de l'Etat en vue d'augmenter et d'améliorer l'offre sanitaire. Mais, à ses yeux, des défis majeurs restent à relever notamment pour ces communes qui s'appuient sur leurs recettes propres et celles de l'Etat.

Il a, par ailleurs, émis le vœu de voir d'autres initiatives renforcer les actions des collectivités. Quant au secrétaire chargé des activités agro-sylvo-pastorales de l'AMBF, le maire de Guiaro (Centre-Sud), Jonas Yogo, il a rappelé l'inquiétude qui gagnait les collectivités territoriales à la fin du Programme national de gestion des terroirs (PNGT).

Toutefois, a-t-il expliqué, elle a vite été oubliée avec le PNDRP. Au nom des bénéficiaires de ces conventions, il a salué l'engagement de l'Etat et de ses partenaires au développement des communautés à la base.

Cette cérémonie a connu la présence, entre autres, du Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré et du ministre d'Etat, ministre de l'Administration territoriale de la Décentralisation et de la Cohésion sociale, Siméon Sawadogo.

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.