Madagascar: Lutte anti-corruption - Des agents en renforcement des capacités

Exigée par la présidence de la République, la mise en place d'une cellule anticorruption a été effectuée la semaine dernière au sein du ministère de l'Industrie, du Commerce et de l'Artisanat.

Cette exigence a été formulée en haut lieu depuis l'année dernière et inscrite dans la loi anti-corruption amendée validée en 2016. « Dès le mois prochain, des formations allant dans le sens de cette loi anti-corruption seront programmées au sein de ce département ministériel. Les Cellules Anti-Corruption CAC sont chapeautées par le Bianco qui en accompagne techniquement les activités », annoncent les responsables du ministère de l'Industrie, du Commerce et de l'Artisanat.

Ces cellules ont pour mission d'informer sur la corruption et ses diverses formes, mettre en place les moyens de prévenir la corruption tout en en réprimant les auteurs. Ainsi, tous les agents du commerce, sans exception seront passibles de sanction disciplinaire, allant de l'avertissement au renvoi en sanction pénale, administrée en collaboration avec le Bianco dès lors que l'agent pratique des actes de corruption quelle que soient leurs formes.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.