Madagascar: Violation de barrières sanitaires - Cinquante-huit chauffeurs de taxis-be écroués

Pour non-respect des mesures anti-covid, des conducteurs et aides-chauffeurs ont été placés en garde à vue. Vingt-huit véhicules ont été mis en fourrière.

Du grain à moudre pour les conducteurs et les chauffeurs de taxi-be ne respectant pas les mesures sanitaires pour se prémunir du coronavirus. Suite à l'annonce effectuée par le Premier Ministre dimanche soir, portant sur le renforcement des barrières sanitaires, les forces de défense et de sécurité sont passées à la vitesse supérieure dans la lutte contre la propagation de la pandémie. Hier, dès le début de matinée, les contrôles sont montés d'un cran dans la ville d'Antananarivo.

Les éléments de la police de la circulation, renforcés d'un renfort opérationnel, ont mis la main à la pâte. Pour la seule matinée d'hier, vingt-huit taxis-be ont été verbalisés et cinquante-huit conducteurs et chauffeurs de véhicules de transport en commun ont été placés en garde à vue.

L'opération a été lancée dès le début de matinée. Aux alentours de 9 heures, les policiers sur terrain avaient obtenu ce résultat. Outre le retrait des papiers, les cinquante-huit conducteurs et aides-chauffeurs interpellés ont été embarqués dans les différents commissariats de police de la ville. Les véhicules de transport en commun immobilisés ont été en revanche mis en fourrière.

Cellule

De source auprès du service communication et des relations avec les institutions au sein de la police nationale, les chauffeurs et aides-chauffeurs en question sont placés en garde à vue pour une durée de quarante-huit heures.

La plupart de ces contrôles suivis de sanctions ont été effectués à Mahamasina. Les contrôles ont porté sur le port de masques par les passagers, l'utilisation de gel désinfectant avant de monter à bord et le respect de la distance d'un mètre entre les personnes. Parmi les taxi-be interceptés, certains avaient utilisé des strapontins.

Après que les forces de police ont resserré la vis en début de matinée, les autres conducteurs et aides-chauffeurs n'ayant pas été contrôlés ont pris leçon des sanctions appliquées sur leurs pairs. Une nette réduction des infractions aux barrières sanitaires a été enregistrée jusqu'en fin d'après-midi.

Pour leur part, le ministre de la Défense nationale, celui de la Sécurité publique ainsi que le secrétaire d'État en charge de la gendarmerie nationale ont effectué une descente au point de contrôle sanitaire d'Ambatomirahavavy afin de s'assurer de l'efficacité du dispositif mis en place.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.