Congo-Brazzaville: Justice - L'ancien maire de Brazzaville sera à la barre le 6 juillet

Christian Roger Okemba comparaitra dans quelques jours pour détournement des deniers publics et prise illégale d'intérêt ou d'avantage dans un acte, précise le rôle de la session criminelle.

L'ancien président du conseil municipal et départemental de Brazzaville, Christian Roger Okemba, est accusé de détournement d'un milliard deux cent cinquante millions de francs FCFA. Un appui budgétaire du gouvernement destiné à la mairie qui se serait versé dans un compte d'une structure privée à la banque sino-congolaise pour l'Afrique, selon le courrier du ministre de l'Intérieur et de la Décentralisation, Raymond Zéphirin Mboulou, ordonnant le blocage dudit compte en février dernier.

Bien avant, les soupçons de détournement avaient déjà suscité des tensions au sein du conseil municipal. Dans une déclaration rendue publique le 26 février 2020, les élus locaux ont exigé le départ de Christian Roger Okemba. Ils ont signé une pétition pour solliciter un contrôle par les structures habilitées de l'Etat de la gestion financière de la collectivité locale de Brazzaville pour les années 2018 et 2019.

Deux jours plus tard, le ministre de l'Intérieur et de la Décentralisation l'a suspendu de ses fonctions. « Pour permettre de mener des investigations appropriées sur les irrégularités constatées dans la gestion administrative et financière de sa commune, monsieur Christian Roger Okemba, président du conseil départemental et municipal, maire de Brazzaville, est suspendu de ses fonctions à compter du 28 février 2020 », précisait l'arrêté du ministre de tutelle. Le document soulignait, par ailleurs, que la situation appelait des investigations des corps de contrôle d'Etat, conformément aux règles de transparence régissant la gestion des finances publiques.

La suspension n'avait pas été suffisante. Le 13 mars, le présumé a été incarcéré à la Maison d'arrêt. C'est finalement le 20 avril que le Conseil des ministres a mis fin aux fonctions de Christian Roger Okemba. Sur le même dossier, l'ancien directeur général du budget, Nicolas Okandzi, a été limogé avant d'être incarcéré à la Maison d'arrêt.

Le procès qui s'ouvre le 6 juillet permettra donc d'établir juridiquement la culpabilité ou l'innocence de Christian Roger Okemba et d'éventuels complices qui jusque-là bénéficient de la présomption d'innocence.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.