Soudan: Le Conseil de sécurité tient une session sur le barrage de Renaissance

Khartoum — Le Conseil de Sécurité des Nations unies a entamé lundi une session de dialogues sur les négociations du barrage de la Renaissance entre l'Égypte, l'Éthiopie et le Soudan, au cours de laquelle la France assumera les réunions de juin, et préside la session à travers un circuit télévisé fermé.

Les négociations entre les trois pays devraient aboutir à un consensus sur les questions en suspens du barrage de renaissance dans les deux semaines, où le Soudan et l'Égypte voient la nécessité de parvenir à un accord tripartite avant que l'Ethiopie commence à remplir le lac du barrage.

L'Union africaine a déclaré qu'elle a assumé la question d'aider les trois parties sur les questions du barrage et avait informé le Conseil de sécurité des Nations Unies que la question était en cours d'examen par l'UA.

L'UA a dit dans communiqué à la suite de la tenue d'un sommet des ambassadeurs le 26 juin en cours à la demande de l'actuel Président de l'UA, Président de la République sud-africaine Matamela Cyril Ramaphosa, et que la représentation au sein du comité tripartite, y compris l'Égypte, le Soudan et l'Éthiopie ayant été déposée à inclure des experts de l'UA en tant qu'observateurs pour aider les principales parties à trouver des solutions aux questions en suspens satisfaisantes pour tous.

Plus de: SNA

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.