Sénégal: Isep de Diamniadio - Les bacheliers exigent le démarrage des cours

« Trop, c'est trop ! On veut commencer les cours » ont tonné les nouveaux bacheliers de l'Institut Supérieur d'Enseignement Professionnel (Isep) de Diamniadio.

Face à la presse et devant la Faculté des Lettres de l'Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD) hier, lundi, ces derniers ont crié leur ras-le-bol pour exiger le démarrage des cours dans leur établissement.

En effet, « nous avons reçu nos orientations depuis le 17 novembre et jusque-là, nous n'avons pas fait cours. Et actuellement, ils veulent nous imposer des cours en ligne au détriment de nos camarades dont la majorité habite loin de Dakar », a laissé entendre le porte-parole, Thierno Amidou Baldé.

Et de préciser : « Et pour ces derniers, certains n'ont pas accès à l'internet, faute de moyens, de manque de réseau ou de matériels nécessaires ». Pis, après plusieurs tentatives de prise de contact avec le directeur dudit institut, ces protestataires disent s'être heurtés à un « non » du responsable technique.

« Nous avions appelé le responsable technique de notre institution pour nous mettre en contact avec le directeur des études, mais il avait refusé tout simplement. Car il disait que notre initiative n'est pas reconnue », a déclaré Thierno Amidou Baldé.

Et de poursuivre : « si nous n'avons pas accès à notre direction, je ne pense pas que nous pourrons rencontrer le ministre de tutelle. Alors, pour nous faire entendre, nous avons opté pour un premier pas, de tenir ce point de presse pour interpeller le ministre de l'Enseignement Supérieur à revenir sur sa décision ».

Face au bloc de mutisme des autorités dudit établissement, ces étudiants n'entendent pas baisser le ton. Plusieurs d'entre eux n'ont cessé de scander lors de ce point de presse, « Trop, c'est trop ! On veut commencer les cours », pour signifier ainsi leur abnégation à aller jusqu'au bout du combat déjà entamé.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.