Tunisie: Paiement en ligne - La mésentente avec Paypal a déçu les Tunisiens

30 Juin 2020

Paypal ne veut imposer aucune barrière à ses clients pour ouvrir un compte dans sa plateforme. Ainsi, le client est libre de déposer le montant dont il a besoin sans restriction aucune. Le client aussi peut lier son compte bancaire ou une carte de paiement à son compte Paypal.

La Banque centrale de Tunisie (BCT) et la banque en ligne Paypal étaient, deux années plus tôt, sur le point de conclure un accord permettant aux Tunisiens d'effectuer des paiements en ligne grâce à la plateforme Paypal. Une telle initiative aurait comblé une lacune dans le système de paiement en Tunisie. En effet, les consommateurs seraient dotés d'un compte en devises qui leur permettrait d'acheter des biens et services de l'étranger, comme c'est le cas en Europe et en Amérique. Mais l'accord n'a pas pu être conclu pour diverses raisons.

Compte tenu de la modestie de ses avoirs en devises, la Tunisie ne peut pas permettre d'ouvrir un compte en monnaies étrangères et, notamment en dollars et en euros pour chaque Tunisien, même si celui-ci dépose une partie de ses économies dans ledit compte pour pouvoir acheter de l'étranger. Notre pays a un grand besoin de devises pour le remboursement des crédits et l'achat des biens et services pour l'Etat et les consommateurs.

Un panier de devises pour les importations

En effet, chaque année, un important panier de devises devrait être disponible pour payer les différents achats de l'Etat de l'étranger. On sait déjà qu'une somme faramineuse est réservée à l'acquisition de céréales, de médicaments, ainsi que de produits finis et semi-finis, et les matières premières destinées à l'industrie. Paypal ne veut imposer aucune barrière à ses clients pour ouvrir un compte dans sa plateforme. Ainsi, le client est libre de déposer le montant dont il a besoin sans restriction aucune. Le client peut aussi lier son compte bancaire ou une carte de paiement à son compte Paypal pour pouvoir utiliser ses économies dans l'achat des biens et services.

Or, en Tunisie, convertir la monnaie locale en devises est limité à un montant précis. Et les responsables veulent que cette limitation reste appliquée même avec Paypal, et ce, dans le but de ne pas épuiser les devises à la disposition de la BCT. D'ailleurs, le nombre de personnes qui disposent d'un compte en devises est limité. Il n'est possible, en outre, pour le citoyen de convertir la monnaie en devises que dans des cas précis, comme, par exemple, pour l'achat de médicaments non disponibles sur le marché local ou des livres et publications qui ne sont pas importés. L'inscription dans les universités étrangères, ainsi que le traitement médical dans des hôpitaux étrangers (sous réserve de présentation d'une ordonnance d'un médecin) sont tolérés.

Mais cette mésentente ne signifie pas la fin des négociations avec la banque en ligne. C'est que la Tunisie tient à conclure un accord avec Paypal en tenant compte des capacités de la Tunisie en termes de disponibilité de devises. L'achat des devises par les citoyens ne doit pas avoir des impacts négatifs sur les ressources en monnaies étrangères disponibles, et ce, pour permettre à l'Etat de continuer à acquérir les biens et services nécessaires aux citoyens et aux entreprises.

A noter que les entreprises non résidentes (off-shores), ainsi que les personnes vivant à l'étranger ont le droit d'ouvrir un compte en devises dans les banques tunisiennes. Celles-ci seraient intéressées à ouvrir un compte chez Paypal à partir de la Tunisie pour acheter de l'étranger sans restriction. L'espoir demeure permis pour une éventuelle reprise des négociations au cours des mois à venir.

A La Une: Tunisie

Plus de: La Presse

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.