Angola: La capacité de production doit être efficace

Luanda — L'augmentation de la capacité de production nationale implique une utilisation efficace et plus intensive du capital dans les secteurs essentiels des transports et de la logistique, à la fois dans la distribution et le stockage, a estimé mardi le ministre de l'Industrie et du Commerce, Victor Fernandes.

Selon le gouvernant, qui s'exprimait à Luanda lors de la réunion du comité directeur du projet ACOM (soutien au commerce), ce sont actuellement l'un des plus grands défis auxquels sont confrontés les producteurs nationaux et les industries qui doivent être alimentés par des produits locaux..

Il a indiqué que le projet ACOM soutient les efforts de l'Angola pour diversifier l'économie, principalement par une assistance technique et des études spécialisées pour renforcer la pleine participation du pays à son défi d'intégration économique régionale et continentale et promouvoir les exportations non pétrolières.

Ce projet, signé en 2014 dans le cadre de la convention de financement entre l'Angola et l'Union européenne pour soutenir le secteur commercial, et lancé en 2016, a une durée de quatre ans et des fonds s'élevant à 12 millions d'euros, a-t-il expliqué.

Il a rappelé que l'Exécutif avait lancé un vaste programme de réformes politiques, économiques et sociales pour améliorer l'environnement des affaires, simplifier et réduire la bureaucratie dans les procédures liées aux importations et aux exportations, ainsi que pour attirer les investissements privés.

Il a noté qu'avec l'approbation de ces nouvelles lois, le gouvernement entend, de manière pratique et rapide, stimuler le commerce et le développement dans le pays grâce à l'initiative et au leadership du secteur privé. L'Angola et l'UE L'Angola et l'Union européenne (UE) s'apprêtent à entamer des négociations sur l'accord de partenariat économique en tenant compte des relations économiques et commerciales entre les deux partenaires, a révélé le ministre Victor Fernandes.

Ce processus permettra une plus grande intégration entre les petites et moyennes entreprises nationales, avec les grands conglomérats régionaux, accédant à un marché dynamique et compétitif à partir de leur intégration dans les chaînes de valeur, dans le cadre du processus d'industrialisation de la SADC.

D'autre part, l'ambassadeur de l'UE en Angola, Tomas Ulicny, a déclaré que l'ACOM représente l'un des soutiens du Bloc européen dans le développement des capacités nationales et dans la réalisation d'études spécialisées dans le secteur commercial.

Le diplomate a souligné la promotion de l'investissement, la diplomatie commerciale, la promotion du secteur privé, la logistique commerciale, la défense commerciale et le commerce électronique et leur réglementation comme des domaines essentiels du projet.

Enfin, il a réitéré la volonté de la Commission européenne de contribuer à la construction d'un dialogue intersectoriel et multilatéral impliquant plusieurs secteurs, mettant l'accent sur le secteur privé, le monde universitaire et la société civile.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.