Cameroun: Communication présidentielle - Des millions en fumée à Yaoundé.

Pour soigner l'image du président, une entreprise de communication induit des pertes sèches. Cependant que l'ambassadeur de France au Cameroun donne des précisions sur son rôle auprès du président.

Pour le journal l'Indépendant, paraissant à Yaoundé et au sujet de la Communication présidentielle : « Ces milliards en pure perte ». Après le ballet des sorciers blancs et en dépit des expertises locales reconnues en la matière, la communication présidentielle végète dans l'entropie du fait de ces marchés fantaisistes où l'enfumage le dispute à la crapulerie. L'adjudication récente à " Envol Sarl" d'un marché controversé pour soigner l'image du couple présidentiel, participe de cette logique de ceux qui ont fait des positions de pouvoir, une rente de forfaiture et de concussion.

Le tabloïd sans Détours est plutôt incisif : « Un contrat de 150 millions Fcfa fait jaser à Etoudi ». Dans les coulisses du Palais de l'Unité, de même qu'au sein de l'opinion, des voix inquisitrices cherchent sans trouver les fresques basiques de l'exécution du " Contrat de communication" signé depuis le 27 février 2020 entre le Dcc Samuel Mvondo Ayolo, et le cabinet " Envol Sarl" d'Eyoum Edimo Moukouri, portant sur la vulgarisation des réalisations du président de la République et celles de la Première Dame. Au point de questionner l'opportunité d'une telle dépense au moment où l'État fait face à des défis plus urgents.

Cependant qu'en Diplomatie, le Journal L'Équation indique que : « Christophe Guilhou recadre ses détracteurs ». L'Ambassadeur de France au Cameroun, dans un échange à la résidence du Consul Général de France dans la capitale économique, a tenu à préciser la position de la France sur les différents sujets qui meublent l'actualité dans notre pays. Il n'a eu de cesse de fustiger les nombreux activistes qui inondent les réseaux sociaux d'informations fausses ou inventées.

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.