Guinée: Labé - Bras de fer Snepgui et fondateurs d'écoles privées

Alors que les fondateurs d'écoles privées refusent de souscrire à la demande de leurs enseignants du SNEPGUI leur réclamant trois mois de salaire, ces derniers ont tenu à se rassurer que pas un traître ne fait partie des rangs et se sont rencontrés tôt le matin sur l'esplanade de l préfecture, ils ont profité de l'aubaine pur signifier que la grève se poursuit.

« Si on restait à la maison, il nous aurait été difficile de savoir qui respecte le mouvement ou pas, les fondateurs font tut pour nous diviser... »Estime Amadou Ndiaye, enseignant.

Pour l'un des commis à la communication de l'antenne locale du SNEPGUI André Tamba Kourouma, la victoire est désormais à portée de mains et une équipe doté de badges est déployée sur le terrain pour vérifier les établissements qui font cours et identifier les "traitres" à la cause.

Soumah Yamoussa président de l'association des fondateurs d'écoles privées estime pour sa part, qu'en ce lundi seules deux écoles n'ont pas fait cours et que des dispositions sont entrain d'êtres prises pour remplacer les enseignants qui ont brillé par leur absence.

Aux dernières nouvelles, 16 enseignants qui prêtent leurs services au complexe scolaire Bambino ont été autorisés à reprendre du service, motif : Ils ont reçu deux mois de salaire sur les trois réclamés et en ont présenté les preuves.

Peu avant midi, les enseignants ont été invités dans la salle des mariages de la commune pour un entretien avec le secrétaire général de la CNTG revenant de chez le gouverneur de région.

Au sortir des travaux pendant lesquels des commissions ont été mises en place, Elhadj Lamine Sangaré a précisé qu'en plus des trois mois de salaire dont il était jusque là question viennent se greffer d'autres conditions visant à améliorer le bien être des enseignants, l'homme refuse de parler de lueur d'espoir toutefois devant le refus des fondateurs de venir au négociations, il a aussi mis en garde contre tout pourrissement de la situation qu'il n'hésite pas à mettre au compte de la désinvolture et de l'irresponsabilité du sieur Yamoussa Soumah, président de l'association des fondateurs d'écoles privés.

Plus de: Aminata.com

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.