Algérie: Commerce - Rezig insiste sur l'importance du contrôle et de la répression de la fraude

Jijel — La mission de contrôle et de répression de la fraude sera "prochainement" confiée à 75% du personnel des directions du commerce à travers le pays, a annoncé lundi, à Jijel le ministre du Commerce, Kamel Rezig.

Le ministre a précisé, à l'inauguration du nouveau siège de la direction de wilaya du commerce "qu'une instruction sera adressée prochainement à toutes les directions du commerce du pays à l'effet de mobiliser 75% de leurs effectifs pour assurer la mission de contrôle et de répression de la fraude".

La direction du commerce "doit revenir à son rôle de contrôle", a encore souligné M. Rezig, ajoutant que la mission des directions du commerce est de s'assurer du respect des obligations légales mises à la charge des intervenants et de la conformité des biens et services et non pas une mission administrative.

A l'annexe locale du centre nationale du registre du commerce (CNRC), le ministre a instruit à l'effet de réduire, "avant fin 2020" le délai d'attribution des registres du commerce.

A ce titre, le ministre a insisté sur l'importance de "redoubler les efforts de sensibilisation en direction des commerçants les incitant à basculer de la formule des registres de commerce classique aux registres de commerce électroniques".

Sur place, le ministre a exhorté le directeur général du CNRC qui l'accompagnait pour œuvrer à alléger les documents administratifs exigés pour retirer le registre du commerce en limitant le dossier à un seul document, et de diminuer à 1.000 DA, le tarif de délivrance du registre du commerce.

Le ministre a donné également instructions pour réduire les déplacements des citoyens vers le siège du CNRC en procédant à la mise en place d'une plate-forme électronique permettant le dépôt des déclarations en ligne.

En visite à une exposition des entreprises exportatrices de liège et de cuir au port Djen Djen, M. Rezig a indiqué que les "directions du commerce, en collaboration avec les différents secteurs doivent informer des avantages accordés aux exportateurs parmi les agriculteurs et industriels (50% des frais de transports sont à la charge du ministère de tutelle entre autres) en vue d'encourager l'exportation".

Il a ajouté que l'exportation ne doit pas se limiter au surplus de la production, mais il faut réserver de 20% à 30% de la production à l'exportation.Au terme de sa visite à Jijel, le ministre a présidé une cérémonie de signature d'une convention pour l'exportation de 400.000 tonnes de ciment (Clinker) et 40.000 tonnes de fer à béton pour le Niger et Mali.

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.