Gabon: Mouila - Un couvre-feu apparenté à la ville morte

Le calme de la commune de Mouila, chef-lieu de la province de la Ngounié laisse pantois le visiteur.

(Gabonews) : A l'instar du reste du pays, Mouila, au sud du Gabon, le couvre-feu s'est installé dans les habitudes des populations. La commune est scindée en 2 arrondissements, près d'une trentaine de quartiers. Avant l'instauration du couvre-feu lié à la crise sanitaire due au coronavirus, la ville était rythmée. "Il était difficile de distinguer l'ambiance du jour à celle de la nuit" relève Jules, l'un des résidents du 1er arrondissement.

Avec les mesures de lutte contre la propagation du Covid-19, le calme inhabituel du chef-lieu de la Ngounié est assimilé à une ville morte. En circulant du carrefour Ndendé au carrefour des jeunes, croiser quelqu'un dès 18h est comme du mystère. Les forces de l'ordre, de défense et sécurité veillent au strict respect des mesures barrières dont le couvre-feu. "Mon frère, je file tout droit chez moi, le couvre-feu commence " se précipite Audrey.

Sur le pont qui sépare les 2 rives, juste un véhicule du B2, les autres usagers n'y circulent pas. Il est 17h50. Eric, l'un des chauffeurs de taxis refuse la mise pour traverser. C'est un couvre-feu qui gonfle les gens ici, tempête Viviane. Le gouvernement fatigue les populations, râle une autre jeune chargée d'un fardeau. Ces pédés là, viendront encore nous demander nos voix en 2023, murmure cette voix anonyme. Le couvre-feu qui freine l'activité économique, les lieux de rencontres sont fermés. Les transports en commun ne gagnent plus rien.

Plus de: Gabonews

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.