Afrique de l'Ouest: G5 Sahel - Le Président Macron prend part au Sommet de Nouakchott ce mardi

Le candidat à la présidentielle Emmanuel Macron

Le Président Emmanuel Macron annoncé à Dakar, puis reporté, suite à la mise en quatorzaine de son homologue sénégalais Macky Sall, le locataire de l'Élysée sera finalement dans la capitale sénégalaise selon des sources autorisées parvenues à Confidentiel Afrique mi-juillet prochain.

Depuis la crise du coronavirus, ce sera le premier déplacement en Afrique du Président de la France, ainsi que celle du président du gouvernement espagnol Pedro Sanchez. Ces derniers se retrouveront avec les Chefs d'État de la Mauritanie, du Mali, du Burkina- Faso, du Niger et du Tchad dans la capitale mauritanienne, six mois, après les engagements pris au Sommet de Pau, en France. Arrivé à Nouakchott ce matin en début de journée, le locataire de l'Élysée a été reçu par son homologue mauritanien, le Président Ghazouani. Sur la piste, pour l'accueillir plusieurs personnalités du gouvernement mauritanien dont le ministre Mohamed Salem Ould MERZOUG, le securocrate du dispositif Ghazouani.

La France, ses partenaires africains, ainsi que les chefs de gouvernement allemand, espagnol et italien qui vont rejoindre la réunion par visioconférence, devraient donc faire le point sur l'évolution de la situation de la région et sur les engagements pris en janvier dernier.

Dans les engagements pris, Paris a décidé d'augmenter les effectifs de Barkhane.

Barkhane et ses partenaires ont multiplié depuis les offensives dans la zone des trois frontières, revendiquant la « neutralisation » de centaines de djihadistes. A Nouakchott, il s'agira d'ouvrir une « période de consolidation » dans cette région. Les succès enregistrés durant cette phase sont : la neutralisation du chef d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), l'Algérien Abdelmalek Droukdal, tué dans le nord du Mali, les forces spéciales françaises début juin 2020.

Malgré ces efforts, les progrès restent fragiles. La France s'inquiète notamment des actions mitigées du Burkina-Faso et du Mali. Ces deux pays auraient délaissé leurs engagements en raison des échéances électorales prévues en fin 2020.

Plus de: Confidentiel Afrique

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.