Congo-Kinshasa: Indépendance de la RDC - L'insécurité inquiète dans l'est

Archive - Les habitants du territoire de Rutshuru ont fui leurs maisons pour chercher refuge à Goma.

Dans la partie Est de la République démocratique du Congo, les cœurs ne sont pas à la fête en raison notamment des nombreux massacres commis dans cette région.

60 ans d'indépendance marquée par de nombreuses violences et atrocités pour les habitants de Rutshuru. Des exactions commises par les ADF ( Allied Democratic Forces ), et les groupes mai-mai. A la veille de la commémoration de la fête d'indépendance, des cas d'enlévements étaient encore signalés.

"A Kisigari ça ne va pas encore. On vient d'enlever plus de six personnes. Ce sont des personnes qui revenaient des champs. Les autres gardaient leurs vaches et puis on les a pris en otage et emmenés vers une destination inconnue", explique Elias Bizimungu, membre de l'organisation de droit de l'homme "Groupe des initiatives pour le développement intégral au Congo", (GIDICO/Asbl ).

RDC : des villages se vident après des affrontements entre rebelles et FARDC à Minembwe

"La population est en train d'être massacrée"

A Rutshuru, pas une journée ne passe sans que les médias locaux ne rapportent des nouvelles de personnes enlevées ou tuées par des groupes rebelles. En cette journée de commémoration du soixantième anniversaire de l'indépendance, les acteurs de la société civile dénoncent cette insécurité et appellent au boycott des festivités prévues ce mardi.

"L'autorité s'est déjà éloignée de la vision de Lumumba. Lumumba rêvait d'un Congo nouveau, d'un pays prospère, d'une grande nation au centre de l'Afrique. Malheureusement, les autorités qui sont venues après Lumumba sont en train de s'enrichir au lieu de songer à la sécurité du peuple. 60ans d'indépendance, 60ans de massacres, 60ans de tueries, c'est regrettable", se désole Joachim Maronga, acteur de la société civile.

A l'en croire, "il n'y a pas de grande célébration pour cette journée". "Pour nous, poursuit-il, c'est une journée de méditation, une méditation profonde rarce que la population est en train d'être massacrée, kidnappée et violée chaque jour".

Malengera a 80 ans, il est témoin oculaire de la proclamation de l'indépendance en 1960. Pour lui, c'est après l'indépendance que le peuple congolais a commencé à vivre le pire. Il dénonce plus d'un demi-siècle d'atrocités dont il a été souvent témoin. Aujourd'hui, il ne demande que la paix.

Kabuza Malengera, habitant du territoire de Rutshuru.

"Justement à l'époque de l'indépendance, le Congo était une démocratie mais quand il a été transformé en Zaïre, les choses ont commencé à devenir pire. Il y avait une première guerre en 1964, celle de Mulele. Mais à cette époque-là, c'était mieux car ces jours-ci, les gens sont emmenés en brousse et les autorités ne disent rien. Mais à l'époque, si quelqu'un était tabassé ou emmené en brousse, les autorités s'impliquaient pour trouver une solution. Mais actuellement, les autorités ne disent rien quand ce genre de choses arrive. Elles ne poursuivent pas les coupables. En cette journée nous ne réclamons que la paix car sans la paix il n'y a aucun développement", clame-t-il.

Dans son discours adressé à la population congolaise, à l'occasion de la commémoration des 60 ans d'indépendance, le président elix Tshisekedi a déploré les exactions commises par les groupes rebelles et qui endeuillent les régions de l'Est du pays. Il en a profité pour lancer un appel à tous les groupes armés de déposer les armes.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.