Burkina Faso: Ecole nationale de police - Fin de formation militaire de base pour 635 agents

L'Ecole nationale de police (ENP) a organisé, le mardi 30 juin 2020, à Ouagadougou, une cérémonie de présentation au drapeau de 635 élèves- policiers, marquant la fin de leur formation militaire de base.

635 élèves policiers sont jugés aptes à poursuivre leur formation à l'Ecole nationale de police (ENP) à l'issue de leur formation militaire de base de 6 mois. Ils ont été présentés au drapeau, mardi 30 juin 2020 à Ouagadougou, en présence de la haute hiérarchie policière.

Ces élèves policiers qui constituent la 50e promotion de l'ENP, a indiqué le directeur de l'Ecole, le commissaire divisionnaire de police, Sié Tiéfi Dabiré, sont issus des concours direct et professionnel de recrutement de la Police nationale et municipale de la session 2019.

La promotion, a-t-il ajouté, se compose de 449 sous-officiers de la police nationale et de 186 élèves-policiers municipaux dont 5 contrôleurs, 40 assistants et 141 agents venus des communes de Ademtenga, Dano, Diébougou, Dori, Garango, Niangologo, Orodara, Ouagadougou, Pô, Tchériba, Tenkodogo et Ouahigouya. Sur la quintessence de la formation, le chef de la division du service général de l'ENP, le commissaire Emmanuel Lankouandé, a déclaré

qu'elle est une étape « capitale » qui permet aux nouvelles recrues d'acquérir les fondamentaux du savoir militaire et de la vie en caserne. « Il s'agit d'amener la recrue à prendre conscience de ses capacités physiques et morales », a-t-il dit.

Avant le port de « passant » des élèves qui, selon le commissaire Lankouandé, fait désormais d'eux des « élèves dignes » de l'ENP, ils ont eu droit à une présentation succincte de l'institution. Ce, dans ses attributions, ses missions, son fonctionnement et la discipline qui doit être leur leitmotiv tout au long du reste de leur formation.

« Nous sommes intransigeants sur tous les aspects de la discipline. Pour cela, je vous instruis dès à présent à observer une autodiscipline, à entretenir une cohésion entre vous et à une obéissance de vos encadreurs », a martelé le directeur de l'ENP, Sié Tiéfi Dabiré.

Cinquantenaire de l'ENP

Concernant le Drapeau auquel ils ont l'honneur d'être présentés, il leur a fait savoir que loin d'être un morceau de tissu, il est l'un des premiers symboles de l'Etat et incarne les sacrifices consentis pour sa souveraineté.

« C'est le patrimoine de sueur et de sang que nous ont légué les anciens. Le drapeau constitue pour tous le signe de ralliement dans l'unité pour le meilleur comme pour le pire », a-t-il souligné.

Le directeur général de la police nationale, Jean-Bosco Kiénou, lui, a dit toute sa satisfaction de voir les 635 achever avec succès leur formation militaire de base.

Il a, en outre, encouragé l'ensemble des encadreurs de l'Ecole qui offrent des formations qualifiantes à l'honneur de toute la Nation. « Ce sont des effectifs qui viendront nous compléter dans nos actions de lutte contre l'insécurité et le terrorisme», a laissé entendre Jean-Bosco Kiénou.

La présentation au drapeau des élèves des élèves-policiers de la 50e promotion a aussi servi de cadre pour le lancement des activités du cinquantenaire de l'ENP.

Un jubilé d'or qui se commémorera, selon ses premiers responsables, sous le thème : «L'Ecole nationale de police, d'hier à demain ».

Cette thématique, aux dires du directeur général des écoles de police, le contrôleur général de police, Alain Joachim Bonzi, vise à faire le bilan d'un demi-siècle d'existence et de dégager des perspectives pour des lendemains meilleurs.

Des activités sportives et sociales, des journées portes ouvertes, a-t-il dit, sont prévues pour cette commémoration.

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.