Burkina Faso: Tenkodogo - Le ministre Alkassoum Maïga « inspecte » le chantier

Le Ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l'Innovation (MESRSI), Alkassoum Maïga, a effectué une sortie de terrain, le vendredi 26 juin 2020 dans la région du Centre-Est. L'objectif était de constater l'état d'avancement du chantier du Centre universitaire de Tenkodogo (CUT).

Le séjour du ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l'Innovation, Pr Alkassoum Maïga, dans la cité de « Zoungrantenga », lui a permis de s'imprégner de l'état d'avancement des travaux de construction de la première phase du Centre universitaire de Tenkodogo (CUT), constitué d'un bâtiment de deux ailes.

Accompagné du gouverneur de la région du Centre-Est, Antoine Ouédraogo, Pr Maïga a passé en revue le chantier des deux premières ailes en R+2, d'un coût de 1 200 000 000 F CFA, financé par la Loterie nationale burkinabè (LONAB).

La délégation a aussi échangé avec les responsables de l'entreprise chargée de l'exécution des travaux, de la LONAB, bras financier de l'infrastructure et ceux de l'Agence nationale belge pour le développement (ENABEL).

L'objectif de l'érection de cette infrastructure est de soulager les universités à effectif élevé et contribuer à l'émergence de l'enseignement supérieur au Burkina Faso, a laissé entendre le premier responsable du département en charge de l'enseignement supérieur.

« Au regard des besoins qui se présentent, la LONAB mettra les moyens pour soutenir le projet », a rassuré le directeur régional de la nationale des jeux de hasard, Ismaël Ouédraogo.

Le projet prévoit dans sa phase définitive, la réalisation de quatre salles de 183 places, 6 salles de 87 places et 8 salles de 69 places, qui pourront contenir un potentiel de 1485 étudiants et 32 bureaux pour l'administration du centre.

Le ministre de l'Enseignement supérieur a ajouté que: « Onze enseignants permanents ont été recrutés par le ministère en deux ans pour le compte du CUT. Dix sont en cours de recrutement cette année.

Ce qui va nous amener autour de la vingtaine d'enseignants permanents. Nous avons aussi l'ENABEL qui s'engage à nous soutenir dans le renforcement des capacités digitales au sein de cette université ».

35 ordinateurs à prix subventionnés offerts

Le chef de projet et de renforcement des capacités à ENABEL, Judith Somda, a aussi rassuré que les étudiants bénéficieront d'une salle informatique pour l'accès à Internet. Et d'ajouter que l'agence Belge va également appuyer le CUT avec l'énergie renouvelable, des tableaux numériques pour les enseignements et la formation sur certains logiciels.

En ce qui concerne la diversité des filières, le ministère de Alkassoum Maïga envisage ouvrir d'autres filières à la rentrée prochaine pour soulager les nouveaux bacheliers. Le ministre a, par ailleurs, interpellé l'entreprise en charge des travaux à redoubler d'ardeur pour que les étudiants regagnent leurs nouveaux locaux d'ici à février 2021.

Alkassoum Maïga a aussi mis à profit son séjour dans la région du Centre-Est, pour présider la cérémonie de remise officielle des ordinateurs à des étudiants du CUT. Selon lui, ce don d'outils informatiques s'inscrit dans le cadre du programme présidentiel qui concerne le MESRSI :

« un étudiant, un ordinateur ». Au total, 35 ordinateurs à prix subventionnés ont été remis à des étudiants du CUT.

« Grâce à ces matériels informatiques, nous n'irons plus dans les cybercafés. Nous pourront désormais rester sur place pour faire nos recherches », s'est réjoui Abdoul Aziz Guéné, un des bénéficiaires des ordinateurs.

Sur un total de 25 013 ordinateurs au plan national, 100 13 ont été donnés par l'Etat burkinabè et les 15 000 autres sont un don de la Banque mondiale et subventionnés à 60%. A la date d'aujourd'hui, 4 127 étudiants ont leurs subventions accordées.

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.