Ile Maurice: Véhicules endommagés à cause du carburant - now what ?

La pandémie du Covid-19, suivie du scandale de pots-de-vin St-Louis Gate, a relégué au second plan bien d'autres dossiers. À titre d'exemple, la polémique sur la «mauvaise qualité» du carburant fourni sur le marché mauricien d'octobre à décembre 2019, qui serait à la source des dommages sur plus de 3 300 véhicules, n'a toujours pas été élucidée.

Entre-temps, la State Trading Corporation (STC) a refait surface dans l'actualité. Le 26 juin, elle a officiellement lancé un appel d'offres international pour s'approvisionner en produits pétroliers propres comme l'essence, le diesel et le jet fuel pour la période allant du 1er novembre 2020 au 31 octobre 2021.

Les offres doivent être accompagnées d'une garantie bancaire de Rs 20,3 millions (500 000 dollars ou 460 000 euros), valable jusqu'au 7 janvier 2021. Les fournisseurs potentiels ont jusqu'au 11 août 2020 à 13h30 pour soumettre leurs offres en ligne. Celles-ci seront ouvertes en présence des représentants des soumissionnaires le 13 août 2020 à 14 heures.

Rappelons que le contrat pour l'approvisionnement du pays en produits pétroliers propres est en suspens depuis le début de l'année. Cela, après la décision du gouvernement de revoir le système pour s'assurer que tous les produits répondent aux spécifications requises.

L'accord de la STC avec le fournisseur Vitol Bahreïn pour les produits pétroliers propres a initialement expiré fin janvier. Cependant, il continue d'approvisionner le pays pour éviter toute rupture de stock en attendant l'allo- cation du nouveau contrat.

Quant aux Dirty Petroleum Products, la STC avait renouvelé sa confiance en Petro-China International pour l'approvisionnement, notamment, en huile lourde destinée à la production d'électricité, le 24 janvier, avec un contrat d'un an de Rs 708 millions.

Avec Vitol Bahreïn, ce fournisseur singapourien avait succédé à Mangalore Refinery and Petrochemicals Ltd, en août 2019, pour l'approvisionnement du pays en produits pétroliers.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.