Sénégal: Tuerie de Boffa Bayotte - Audition de René Capin Bassene, le présume cerveau

Entré dans le cabinet du Juge d'instruction vers 9 heures hier, mardi, le présumé cerveau de la tuerie de Boffa Bayotte, le journaliste René Capin Bassène, n'y est ressorti que dans la soirée vers 21 heures passées. Plus de dix tours d'horloge, l'audition de René Capin a été longue, très longue si l'on en croit son avocat Maitre Clédor Ciré Ly.

Visiblement affligé par les longues heures de l'audition de son client, l'avocat a déploré la longueur de l'interrogatoire qu'il juge pénible pour son client qui est toujours en face du juge.

« Ce n'est pas très facile même pour une personne qu'on soit juge ou avocat de rester dix heures ou onze heures de temps sans manger ni boire et de répondre à des questions surtout lorsqu'on a fait 29 mois de détention.

C'est quand même pénible», déplore la robe noire face à un tel état de fait qui, selon lui, ne participe pas à un procès équitable. «Ce que nous déplorons, c'est que des personnes soient gardées en prison des années et des années.

Ensuite, un beau jour alors tambour battant, on veut terminer une enquête, une information. Je pense que tout cela ne participe du droit à un procès équitable a martelé » l'avocat qui estime que son client garde le moral avec un bon état d'esprit.

« Quand estime qu'on est innocent, il est manifeste qu'on a bravé toutes les difficultés et toutes les peines. C'est bien dommage pour sa famille. Lui, il résiste mais jusqu'à quand ? »

S'interroge Maitre Cledor qui a dressé les grandes lignes de son interrogatoire. « Le juge d'instruction a posé des questions relativement aux faits. Nous, nous avons posé nos questions à décharge, le juge est en train de les transcrire ainsi que les réponses ...

Nous avons posé plus d'une trentaine de questions à décharge avec plus de trente et une réponses à décharge. Il (le juge) cherche nécessairement des coupables », révèle le conseiller de René Capin Basséne qui n'a pas manqué de décrier les allégations de tortures dont serait victime son client.

«Ce que je déplore, c'est que de plus en plus des personnes arrêtées pour certaines infractions se plaignent de tortures; c'est grave et dans ce dossier, je ne manquerais pas de le déplorer. Mon client l'alléguait, c'est des allégations, ce n'est pas seulement dans ce dossier.

Cette semaine, j'ai eu plusieurs dossiers où en fait toutes ces personnes ont parlé de tortures récurrentes contre la gendarmerie qui, pour moi, est la crème des forces de sécurité.

Il y a de plus en plus des allégations de tortures et d'accusations contre ce corps. Avant, c'était la police et de plus en plus, on n'entend plus de faits de tortures de la police : je pense que c'est parce qu'il y a eu des poursuites contre des policiers ...

Et il y a de moins en moins d'accusations de torture contre la police » s'indigne la robe noire qui déclare que son client est accusé de tous les maux de la terre » il y a chapelet d'accusations; association de malfaiteurs, participation à un mouvement insurrectionnel, assassinat, tentative d'assassinat, détention d'arme sans autorisation, vol commis en réunion avec des circonstances aggravantes s'indigne qui révèle qu'une nouvelle charge s'ajoute à ce chapelet d'accusations, à savoir sortie irrégulière de correspondance.

« Et comme si cela ne suffisait pas aujourd'hui encore il est inculpé ce matin encore d'une autre infraction : sortie irrégulière de correspondance » conclut Me Clédor Ciré LY.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.