Afrique: La FIFA gèle les transferts en France pendant un mois (média)

Dakar — La Fédération internationale de football (FIFA) a demandé à la Ligue de football professionnel (LFP) de la France de restreindre la période des transferts des joueurs à douze semaines, avec une pause à observer du 9 juillet au 10 août, rapporte le quotidien sportif français L'Equipe.

"La FIFA autorise la LFP à scinder la période des transferts en deux, mais elle refuse une période supérieure à douze semaines pour les transferts nationaux, cela obligera donc le mercato français à se mettre en pause pour un mois, du 9 juillet au 10 août", écrit le journal français dans son édition de ce mercredi.

Contrairement aux autres ligues de football, d'Europe notamment, celle de la France a écourté sa saison et a entamé son marché estival des transferts, le 8 juin dernier, pour permettre à ses clubs très dépendants de la vente d'équilibrer leurs finances impactées par la Covid-19.

La Ligue française de football va donc, en raison de la recommandation de la FIFA, ouvrir une première période des transferts, du 30 juin au 9 juillet, puis une seconde (de huit semaines), qui sera clôturée le 5 octobre, la date prévue pour la fermeture des transferts, explique L'Equipe.

"Si le 5 octobre est confirmé (la fin des transferts), le marché français pourrait rouvrir vers le 10 août", ajoute le journal, précisant que les négociations peuvent continuer, et un joueur signer un contrat avec un nouveau club, pendant la pause.

"Mais il n'obtiendra sa licence ou son certificat de transfert international qu'à partir du 10 août, ce qui sous-entend qu'il ne pourra pas jouer avec sa nouvelle équipe", explique le journal.

Cette directive n'est pas valable pour les joueurs en fin de contrat.

La suspension des transferts a été décriée par les clubs français, qui regrettent qu'au même moment, les autres championnats (Allemagne, Angleterre, Espagne et Italie) vont continuer à faire des échanges.

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.