Congo-Kinshasa: Le cardinal Ambongo hausse le ton et s'en prend à la coalition au pouvoir

Depuis plusieurs semaines, le ton monte entre la plateforme présidentielle Cach et le FCC de l'ancien chef de l'État Joseph Kabila autour de la réforme de la justice et de la désignation du président de la commission électorale.

Le cardinal Ambongo a haussé le ton lors de son homélie prononcée ce mardi à l'occasion des 60 ans de l'indépendance du Congo.

Ce haut personnage de l'Église catholique a demandé la fin de la coalition au pouvoir. Il a évoqué un désamour entre Cach et le FCC, un problème de confiance entre les coalisés, l'impunité pour les grands et la pauvreté de la population.

« Ils ont développé un rapport dangereux de rivalité qui pourrait entraîner le pays dans le chaos définitif », a ainsi déclaré Fridolin Ambongo.

Le cardinal accuse ouvertement la majorité parlementaire de Joseph Kabila de faire preuve d'un « acharnement à faire main basse sur la magistrature et la Céni, deux institutions dont dépendent l'indépendance du peuple ».

L'homélie s'est terminée sur cet appel aux fidèles : « Lorsque le moment viendra, il faudra qu'ils nous trouvent sur leur chemin. »

Au même moment, plusieurs mouvements citoyens et le Comité laïc de coordination, à l'origine des manifestations des chrétiens en 2017, appellent déjà à la mobilisation et promettent un calendrier d'actions dans les prochains jours.

Ce sont des pressions supplémentaires sur le premier gouvernement Tshisekedi, qui n'a pas un an de pouvoir. Mais comme le soulignent certains membres de la société civile, cette crise entre les deux partenaires à la tête du pays intervient alors que des efforts sont exigés pour améliorer la gestion et réduire le train de vie des institutions. Le tout, pour éviter au pays la cessation de paiement.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.