Afrique: Football - La CAF adopte le format « final four » pour ses compétitions interclubs

La Confédération africaine de football (CAF) a planché le 30 juin sur l'avenir de ses compétitions à l'occasion d'une réunion de son comité exécutif.

Après avoir pris l'option de repousser d'une année la Coupe d'Afrique des nations (CAN) qui se jouera en janvier 2022 et le championnat d'Afrique des nations prévu pour janvier 2021, la CAF a décidé d'imiter l'UEFA dans la poursuite de ses compétitions interclubs. Les demi-finales de la Ligue africaine des champions et de la Coupe de la Confédération vont se disputer en septembre sous le format « Final four ». Ce sont des matches qui vont se jouer en élimination directe sur un terrain neutre pour déterminer les finalistes. Comme les demi-finales, les finales de ces deux compétitions vont se jouer en une phase. Le Cameroun pourrait abriter les matches de la Ligue des champions alors que le Maroc est officiellement retenu pour accueillir ceux de la Coupe de la Confédération.

Concernant les compétitions des jeunes, la CAF a prévu d'organiser la phase finale de la Coupe d'Afrique des moins de 17 ans en juillet 2021 sans préciser la date de la compétition des moins de 20 ans. Elle a, par ailleurs, indiqué qu'une réunion avec les commissions d'organisation des CAN des jeunes et les Unions de zone a été proposée afin de finaliser les dispositions pour les tournois zonaux qualificatifs. La CAF, faut-il le rappeler, a décalé d'une année la phase finale de la CAN Cameroun 2021 en raison de la pandémie du coronavirus. « Après consultation des différentes parties prenantes et compte tenu de la situation mondiale actuelle, le tournoi phare continental a été reprogrammé en janvier 2022. Les dates de la phase finale et des matchs restants des éliminatoires seront communiquées en temps opportun », précise la CAF dans le communiqué sanctionnant les travaux.

Sur les antennes de Radio France internationale, le président de la CAF a dévoilé les vraies raisons ayant poussé son institution à repousser la compétition d'une année. La crainte de jouer les matches à huis clos en janvier prochain a notamment eu raison sur la volonté d'organiser la compétition à la date initialement prévue. « La CAN n'est pas qu'une fête de football. C'est aussi une grande fête africaine. Donc nous ne voulons pas prendre les risques de l'organiser avec des stades vides surtout qu'on se retrouve avec une absence de visibilité sur le continent. Au mois de juin, les cas de Covid-19 augmentent de jour au jour, ce qui n'est pas le cas sur les autres continents », a-t-il justifié. La compétition a été reprogrammée aussi pour des raisons de calendrier.

L'annonce de la Fédération internationale de football association d'annuler la fenêtre de septembre pour l'Afrique a rendu les choses plus compliquées. Conséquence, le chan qui devrait se jouer du 4 au 25 avril de cette année est finalement prévu à la date qui était réservée à la CAN c'est-à-dire en janvier 2021. La CAF a annoncé la création de la Ligue féminine des champions, précisant que le format de la compétition ainsi que d'autres détails autour de l'évènement seront communiqués en temps opportun.

A propos de la CAN Beach Soccer, l'Ouganda ayant renoncé à l'organisation, la CAF a profité de cette réunion pour lancer un nouvel appel à candidatures pour l'organisation du tournoi en 2020 ou 2021. La CAF a aussi décidé d'apporter une aide financière aux associations membres. Elle a alloué 16,2 millions de dollars USD supplémentaires, a expliqué l'institution panafricaine, afin « d'alléger le fardeau financier des associations membres dans un contexte marqué par la pandémie de Covid-19 ». Chaque association membre, a-t-elle indiqué, recevra un montant de 300.000 dollars. L'instance qui gère le football africain tiendra son assemblée générale élective le 12 mars 2021. La cérémonie de CAF Awards 2020 est quant à elle annulée.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.