Burkina Faso: Région de l'Est - Encore un nouveau drame à Tanwalbougou?

Tanwalbougou,

«Le motif des arrestations n'est pas encore connu et rien n'a été notifié à leur famille», ajoute le collectif, en «interpellant les forces de défense et de sécurité à faire leur travail dans le strict respect des codes de la république car les exécutions extrajudiciaires sont indignes d'une armée républicaine» et en condamnant «avec la dernière énergie ces actes barbares dignes d'une attitude fasciste.»

Il n'y a pas encore de réaction officielle.

Ce n'est pas la première fois que cette localité défraye la chronique. Dans la nuit du 11 au 12 mai 2020, 12 personnes ont trouvé la mort dans leur cellule alors qu'elles étaient en détention à la gendarmerie de Tanwalbougou, alors qu'elles avaient été arrêtées pour suspicions de faits de terrorisme. Les autorités avaient annoncé l'ouverture d'une enquête. «Les décisions seront prises sans état d'âme», avait promis le président du Faso.

Huit des 12 personnes interpellées par la gendarmerie à Tanwalbougou pour des faits de suspicion de terrorisme ont ensuite été libérés.

Alors que des défenseurs des droits de l'homme soupçonnaient une exécution sommaire, le procureur du Faso près le Tribunal de grande instance de Fada N'Gourma affirmait qu'aucune «trace n'est visible» de balles n'a été retrouvé sur les corps des prévenus morts dans leur cellule à Tanwalbougou et qu'aucun élément matériel ne permettait de préciser la cause exacte des décès des 12 détenus.

Il précisait toutefois que pour les besoins d'une enquête approfondie, le dossier sera transmis au procureur militaire.

Plus de: Fasozine

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.