Sahara Occidental: La France a entravé la mission de surveillance des droits de l'Homme

Madrid — Une étude universitaire européenne a révélé comment la France a empêché l'élargissement du mandat de la Mission onusienne (MINURSO) à la surveillance des droits de l'Homme au Sahara occidental occupé, au sein du Conseil de sécurité des Nations Unies.

Dans cette étude, le professeur de droit international public à l'université espagnole de Cadix, Juan Domingo Torrejon Rodriguez, a souligné le rôle de la France au sein du Conseil de sécurité "pour entraver les efforts internationaux visant à doter la MINURSO de la mission de surveillance des droits de l'homme dans les territoires occupés du Sahara occidental".

Lire aussi: Symposium sur le Sahara occidental: un appel solennel à la reprise du processus onusien

L'étude, préparée par le Journal of International Studies for the Mediterranean, a conclu que "la Mission des Nations Unies pour l'organisation du référendum au Sahara occidental (MINURSO) est la seule mission des Nations Unies en Afrique et dans le monde qui n'a pas de mandat explicite pour la surveillance des droits de l'homme".

A La Une: Sahara Occidental

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.