Afrique: Renforcer la réponse à la COVID-19 à travers le renforcement de capacités

La gestion de la pandémie de la Covid-19 constitue depuis quelque mois, à n'en point douter, une activité à caractère planétaire. Cela va sans dire, puisque justifiée par la nature pandémique de la maladie, déclarée par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). Devant les conséquences désastreuses tant sur le plan social qu'économique, l'OMS multiplie ses actions sur tous les fronts pour accompagner de façon efficace et effective les Etats membres de l'Organisation. Cet accompagnement qui vise à aider les pays à faire face à la pandémie, est de nature multidimensionnelle. Cependant le premier aspect de cet appui est d'ordre technique, conformément au mandat constitutionnel de l'institution.

Le bureau de l'OMS au Congo, dans ce cadre, fait flèche de tout bois pour que le pays, en interprétant une expression chère au Premier Ministre, Chef du Gouvernement, « soit sauvé ». Au jour le jour, l'OMS/Congo intensifie ses actions, tant sur le plan stratégique qu'opérationnel, à tous les niveaux de la gestion de la pandémie. C'est dans cette optique que s'inscrivent les formations en cascades qui sont organisées dans les départements et autres districts sanitaires. Ces séries de formations, selon les informations provenant du terrain, tant des autorités locales, que des agents de santé et des communautés, sont positivement appréciées car elles contribuent de façon significative à la gestion de la Covid-19,

Pour illustration, l'équipe mixte OMS et Ministère de la santé couvrant les départements de la Cuvette et de la Cuvette Ouest, dans la partie nord de la République du Congo, poursuit de façon constante et proactive la mise en œuvre du plan d'action validé par les autorités administratives et sanitaires départementales. Et, le renforcement des capacités y occupe une place primordiale. C'est à ce titre qu'elle a réalisé, du 12 au 20 juin 2020, des formations en cascades ciblant les agents de santé qui évoluent dans les structures sanitaires publiques et privées de cette zone géographique.

Supervisées et facilitées par les membres de l'Equipe mixte réparties sur trois axes principaux, ces formations décentralisées se sont déroulées dans sept (7) localités du Département de la Cuvette, à savoir : Owando, Makoua, Tchikapika, Oyo, Boundji, Mossaka et Loukoléla. En plus des enseignements classiques liés à la COVID-19, notamment la surveillance épidémiologique, la prise en charge médicale et psychologique, la prévention et le contrôle de l'infection, la communication et engagement communautaire, un accent particulier a été mis sur la prévention de la maladie à virus Ebola dans les localités de Mossaka et de Loukolela. Ce complément tient compte de la proximité géographique de ces localités, riveraines avec la zone de Mbandaka en RDC, où sévit actuellement cette épidémie d'Ebola.

En outre, le risque pour ces 2 villes cosmopolites est augmenté par les activités foraines qu'elles abritent périodiquement. Pour cette raison et pour renforcer la prévention des deux pathologies au niveau communautaire, les différentes communautés ont été formées sur les mesures barrières, la communication des risques et engagement communautaire. Les chefs des quartiers, les comités de santé et les comités des marchés ont été les principaux bénéficiaires de ces ateliers de formation.

De façon générale, les méthodologies utilisées pour mettre en œuvre ces formations et faciliter une meilleure assimilation, les enseignements ont été adaptés aux niveaux et conditions locales, avec comme principale vision l'appropriation de toutes les recommandations formulées par les facilitateurs. Des mises en situations ont soutenues les développements théoriques des thèmes afin de permettre aux agents de santé de maitriser rapidement les enseignements dispensés. Aussi, les formateurs ont partagé leur expérience pour inciter les agents de santé formés à trouver localement les solutions aux problèmes de mise en place du circuit du patient avec pré-triage dans les structures sanitaires.

A la fin de cette série de formations en cascades, 124 agents de santé, dont 15 Médecins et 109 Paramédicaux, ont vu leurs capacités renforcées. En attendant, la poursuite du renforcement du mécanisme communautaire pour la prévention et la détection des cas, 68 membres des comités de santé, des quartiers et des marchés ont été formés dans les localités de Makoua (45), Mossaka (16) et Loukoléla (07).

« Cette dernière stratégie va compléter les mécanismes de prévention, détection et de prise en charge mis en place dans les structures sanitaires du Département de la Cuvette », a indiqué l'Incident Manager OMS (Responsable) de cette Equipe mixte, qui s'est auto baptisée « Dream Team ».

Cette série des formations en cascades aura certainement un impact catalyseur dans le nouveau contexte de la gestion de la pandémie, à savoir : l'entrée en vigueur du deuxième palier du processus de déconfinement progressif.

Plus de: WHO

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.