Tchad: Idriss Déby devient «maréchal»

Drôle de promotion à la présidence tchadienne: le chef de l'État Idriss Deby devient « Maréchal ». Mais pourquoi ?

Il est difficile de légitimer cette promotion du président tchadien quand on constate que le Tchad est toujours menacé par les groupes armés de Boko-Haram et quelques résistances de rébellion à l'Est du pays.

Disons sans fausse note que la logique implacable de la présence de Boko-Haram dans la région n'appartient pas à la nomination du président Idriss Deby.

Le «Maréchal » tchadien reste loin de cette décision du parlement tchadien qui prend à revers l'assassinat des 44 prisonniers présentés à la presse comme les hommes appartenant à Boko-Haram.

Aujourd'hui, la bravoure du « Maréchal » Idriss Deby est contestée par l'organisation des droits de l'homme. Que dira le président tchadien ? Rien !

Le galon de « Maréchal » pour Idriss Deby, nous rappelle Mobutu Sessé Séko, Jean-Bedel Bokassa qui sont devenus présidents à vie. Idriss Deby « Maréchal » bien sûr que c'est le mode en Afrique... .

L'histoire africaine est là, plus que jamais têtue ; Gnassingbé Eyadema « Le timonier » Mathieu Kérékou le « Caméléon » Gabriel Mugabé « le père de l'indépendance » Pierre Nkuruziza « le guide suprême de la nation burundaise ». Une bouffonnerie politique qui a pris de l'ampleur depuis les indépendances.

Plus de: L'Intelligent d'Abidjan

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.