Burkina Faso: Qualité de l'offre de soins - Témoignez au 80 00 12 58

80 00 12 58. Les populations des régions du Centre, des Hauts-Bassins et du district sanitaire de Diébougou peuvent désormais appeler à ce numéro vert pour donner leur opinion sur l'offre de santé. Le projet dénommé Technologies participation citoyenne en santé (TOPICs) a été lancé officiellement à Ouagadougou le 1er juillet 2020.

Un bel exemple d'utilisation de la technologie pour renforcer la participation citoyenne. Avec un simple téléphone portable, les usagers et les agents peuvent contribuer à améliorer l'offre des services de santé.

Le projet TOPICs, qui vise l'amélioration de la gouvernance en santé par le renforcement de la participation communautaire à la prise de décision, vient en effet de rendre effectif un numéro vert anonyme relié à un Serveur vocal interactif (SVI).

TOPICs est implémenté au Bénin, en RDC et au Burkina en partenariat avec l'Unité de santé internationale du Centre hospitalier de l'université de Montréal ( USI-CHUM), l'Institut de recherche pour le développement (IRD).

Concernant le cas spécifique du Burkina, il est mis en œuvre par l'association Action-gouvernance-interaction-renforcement, groupe de santé en développement (AGIR) en collaboration avec l'ONG Help ainsi que d'autres associations sur le terrain.

Le projet couvre les régions sanitaires du Centre, des Hauts-Bassins et du Sud-Ouest (district sanitaire de Diébougou).

Disponible 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24, la plateforme se décline en français et dans 8 autres langues parlées dans la zone d'intervention, à savoir le mooré, le dioula, le fulfuldé, le lobiri, le bwamu, le sénoufo, le djan et le mandarè.

TOPICs vise également l'amélioration des connaissances des communautés et particulièrement des femmes et des indigents sur leurs droits et devoirs en santé.

La directrice de l'IRD, Dominique Dumet, se réjouit de voir que le projet, qui court jusqu'en 2021, permettra également, grâce aux multiples appels attendus, de constituer une base de données probantes à mettre à la disposition des décideurs, des chercheurs et du public.

Le coordonnateur national du projet, Abdramane Sow, espère que les populations et les agents de santé s'approprieront le numéro vert en donnant leur avis, ce qui va permettre d'améliorer le système de santé.

Il annonce que des actions de sensibilisation seront menées pour susciter l'engouement espéré à travers des émissions interactives dans les médias et des activités de proximité avec le public cible.

Le directeur général de l'offre de soins, le Dr Salif Sankara, s'en réjouit, car cette initiative, qui s'ajoute à d'autres, va permettre aux usagers de dire de façon anonyme leur perception de la qualité des services dont ils ont bénéficié.

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.