Burundi: COVID-19 - HRW salue le changement d'attitude des autorités burundaises

Il y a deux jours, le nouveau président burundais annonçait que la pandémie de Covid-19 était désormais le principal ennemi du pays, après des mois de déni et alors que des médecins dénoncent de nombreux « cas cachés ».

Human Rights Watch parle de « volte-face du gouvernement » en rappelant que le général Évariste Ndayishimiye avait passé des mois à dire aux Burundais qu'ils n'avaient rien à craindre, car Dieu protégerait le pays.

Lewis Mudge se félicite du dépistage de masse annoncé et d'un meilleur accès à l'eau et au savon, mais il rappelle que « la réponse du gouvernement doit respecter les droits humains fondamentaux ».

Maintenant, dans une étape positive, le président semble prendre la pandémie au sérieux et appeler à des mesures importantes. Mais la répression et la peur ont marqué la réponse au Covid-19 jusqu'à présent. Il y a aussi des éléments inquiétants dans les nouvelles déclarations du président.

Il compare les personnes qui refusent de faire un test à des sorciers. C'est une accusation très dangereuse au Burundi qui par le passé a conduit à des meurtres.

Il a également déclaré que les comités mixtes de sécurité, les membres de la ligue des jeunes du parti au pouvoir -les Imbonerakure-, seraient en partie responsables de l'application de la politique du gouvernement.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.