Congo-Kinshasa: Anarchie à l'Assemblée Provinciale du Kongo Central - Pierre Anatole Matusila en danger

C'est vraiment le cas de le dire, au vu de ce qui s'est passé ce mercredi 1er juillet 2020 à Matadi où un groupe de Députés Provinciaux pro-Gouverneur Atou Matubuana a fait irruption à l'hémicycle provincial pour lire une déclaration contre la clôture de la Session ordinaire de mars, pourtant, déclarée, close depuis le lundi 29 juin courant, par le Président de l'organe délibérant, Docteur Pierre Anatole Matusila Malungeni Ne Kongo via un communiqué lu, ce lundi-là, par l'Honorable Mambo Luamba, le Rapporteur, devant la presse locale.

En clair, le président de l'Assemblée provinciale du Kongo Central informait les Honorables Députés et l'opinion publique que conformément à l'article 16 de la loi n° 08/012 du 31 juillet 2008 portant principes fondamentaux relatifs à la libre administration des provinces, telle que modifiée et complétée par la loi n° 013/008 du 22 janvier 2013 et à l'article 55 du règlement intérieur, l'Assemblée provinciale du Kongo Central tient sa première Session ordinaire de l'année, du 30 mars au 30 juin.

Cependant, exceptionnellement pour cette année, la session ordinaire de mars 2020 n'avait pu se tenir normalement pour cause de la crise sanitaire relative à la pandémie de Covid-19 avec toutes les mesures gouvernementales décrétées par le Chef de l'Etat, et les mesures de confinement y consécutives. C'est ainsi que le Président de l'Assemblée provinciale du Kongo Central, usant de sa prérogative d'assurer une mission générale de direction et de représentation de l'Assemblée provinciale prévue par l'article 30 alinéas 1 et 7 du règlement intérieur, annonçait aux Honorables Députés provinciaux que la clôture de la Session ordinaire de mars 2020 intervenait de plein droit, le lundi 29 juin 2020, le 30 juin tombant un jour férié.

Néanmoins, les députés pro-Gouverneur (16 au total) ne seraient pas d'accord avec le président Matusila qu'ils accusent de tous les maux. Voulant en découdre avec lui, ils se sont présentés devant la grille fermée de l'Assemblée, vociférant devant les éléments de la Police qui ne voulaient pas les faire entrer, sachant bien que ce sont les mêmes fauteurs des troubles qui avaient dernièrement semé les désordres ayant fait délocaliser les plénières à l'Hôtel Bilolo.

Pour n'avoir pas obtenu gain de cause, ils rejettent le communiqué de clôture de la Session ordinaire de mars 2020 lu par l'Honorable Papy Mambo tout en retirant leur confiance à l'endroit de l'Honorable Président de l'Assemblée provinciale, Pierre-Anatole Matusila dont ils demandent, à travers diverses déclarations et menaces, la démission immédiate.

Ils exigent, en même temps, l'arrêt des poursuites judiciaires initiées contre quatre des leurs collègues devant le Parquet Général près la Cour d'Appel du Kongo central.

Sur près de 40 Députés provinciaux qui siègent à l'Assemblée provinciale du Kongo Central, plus ou moins 16 ne jurent que sur le gouverneur Atou Matubuana dont la déchéance avait été déclaré, le 4 décembre 2019. Alors que la Cour Constitutionnelle sous R. Const.1171 du 29 mai 2020 avait déjà rendu l'arrêt confirmant la destitution du gouverneur Atou suivie de sa notification le 6 juin 2020, ce dernier refuse de présenter sa démission tout en préférant se maintenir à la tête de la province de manière illégale.

Curieusement, ce même groupe de Députés se battrait pour un dialogue entre les animateurs des institutions provinciales, tout en oubliant que les Ne Kongo avaient déjà tourné cette page-là. Tout ce que la population attend, c'est, plutôt, la prise en compte de la décision de l'Assemblée provinciale qui, d'ores et déjà, avait démis Atou Matubuana de ses fonctions de Gouverneur du Kongo Central.

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.