Congo-Kinshasa: 30 juin - Félix Tshisekedi gracie collectivement des prisonniers

L'ordonnance présidentielle accordant une mesure de grâce collective à certains prisonniers en marge du soixantième anniversaire de l'indépendance a été lue hier, mercredi 1er juillet 2020, par Tina Salama, porte-parole adjointe du Président Félix Tshisekedi. Cette ordonnance préconise la remise de la peine restant à exécuter qui est accordée à toute personne condamnée à une peine de servitude pénale ou des travaux forcés inférieure à 5 ans, la réduction de 5 ans de la peine restant à subir, égale ou supérieure à 5 ans. La population a réagi favorablement à cette décision du Président Félix Tshisekedi.

Soumis à un baladeur autour, les différents militants des partis politiques n'ont pas manqué de glisser quelques mots en saluant la démarche du Chef de l'Etat pour la restauration et la consolidation d'un Etat de droit. Pour un jeune de l'UDPS, il estime que le Chef de l'Etat fait respecter la constitution à la lettre, ce qui est une bonne démarche de l'instauration d'un Etat de droit.

« Respecter le peuple et son pouvoir, c'est une forte démarche vers l'implantation d'un Etat de droit. Et, en ce jour où nous célébrons le 60èmeanniversaire de l'indépendance, il a décidé d'accorder aux prisonniers une mesure de grâce. Voilà qui justifie son œil sur le progrès social de la population dans toutes les couches sociales », a lâché un jeune combattant de l'Udps. Pour le jeune cadre de l'UNC, Bushab Mbuyi, il souligne que le Chef de l'Etat s'est mis dans une très belle posture, celle de l'instauration effective d'un Etat de droit. « Nous saluons la bravoure du Chef de l'Etat pour instaurer l'Etat de droit. Et ce geste posé pour l'occasion de cette fête spéciale de l'indépendance restera dans nos souvenirs. Malgré que le pays est frappé par cette catastrophe mais il a au moins pensé aux pauvres prisonniers... », souligne-t-il.

Dans cette ligne droite, la porte-parole adjointe du Chef de l'Etat, Tina Salama a annoncé également Sur son compte Twitter la commutation de la peine de mort en celle de servitude pénale à perpétuité accordée à toute personne condamnée par décision judiciaire devenue irrévocable à la date du 30 juin 2020, la peine de servitude pénale à perpétuité en celle de 20 ans de servitude pénale principale.

Il sied de signaler que l'ordonnance du Chef de l'Etat lue à la télévision nationale précise que cette mesure de grâce collective est accordée pour des raisons "de pardon et d'humanité sur proposition du vice-Premier Ministre, Ministre de la Justice et Garde de sceaux" à l'occasion de la célébration du 60èmeanniversaire de l'indépendance de la RDC.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.