Burkina Faso: Dédicace de livre - Paul Bassoulet propose une «démocratie négro-africaine»

L'écrivain burkinabè, Paul Bassolé alias Paul Bguibié Bassoulet a dédicacé, le mardi 30 juin 2020 à Ouagadougou, son tout premier ouvrage intitulé «L'Afrique subsaharienne du naufrage collectif à la renaissance par la démocratie consensuelle».

L'ancien comptable et écrivain, Paul Bguibié Bassoulet, Paul Bassolé à l'Etat civil, vient de mettre sur le marché du livre, son tout premier ouvrage intitulé « l'Afrique subsaharienne, du naufrage collectif à la renaissance par la démocratie consensuelle ».

Composée de 150 pages, l'œuvre a été officiellement présentée au public le mardi 30 juin 2020 à Ouagadougou.

Selon son auteur, ce livre se veut une réflexion pour une Afrique nouvelle. Il s'agit également, a-t-il ajouté, d'un essai politique. A travers son ouvrage, Paul Bguibié Bassoulet met en lumière la quête désespérée des Africains d'une Afrique émergente.

«Après 400 ans d'esclavage, des dizaines d'années de colonisation et plus d'un demi-siècle d'indépendance, le continent africain peine à trouver le chemin du développement, son développement», a expliqué l'auteur.

Le Burkina Faso a essayé, a-t-il poursuivi, le parti unique, les régimes d'exceptions et le modèle de démocratie actuelle qui n'ont pas permis un essor au pays des Hommes intègres.

Pour lui, les Africains ont tourné le dos à leurs réalités et à leurs cultures. Les Africains, a-t-il estimé, ont mal «copié » l'Occident. A son avis, aucun peuple ne s'est développé dans ou avec la culture d'un autre.

Selon lui, il est donc impératif de déconstruire les structures mentales et de résoudre le criant dysfonctionnement des structures publiques et des institutions (éducation, travail,

Essai politique, le livre se veut une réflexion sur l'émergence d'une Afrique nouvelle. législation, pouvoir, etc.). Il a indiqué, à cet effet, que la culture est une valeur transversale avec une dimension politique, économique et sociale.

Pour atteindre ces différents objectifs, Paul Bguibie Bassoulet a proposé un modèle négro-africain de démocratie. Il s'agit, a-t-il décrit, d'une démocratie consensuelle fondée sur la décentralisation faisant de l'homme le principal artisan et bénéficiaire de son activité.

Des assises sur les états généraux de cette refondation dans tous les domaines (éducation, famille, culture, santé, justice et économie), a-t-il dit, sont également une autre piste de solutions. Il a mentionné que pour que l'Afrique puisse se développer, il est nécessaire «de se départir d'une forme de démocratie à l'usage d'une minorité qui a reçu

tacitement la mission de convertir l'écrasante majorité aux dogmes d'une culture exogène». La démocratie qui nous a été imposée, a affirmé l'écrivain, repose sur la loi de la majorité. Or, cette loi du plus grand nombre, a-t-il soutenu, est en temps de paix ce que la loi du plus fort est en temps de guerre.

Le consensus prône la discussion, a fait savoir M. Bassoulet. L'écrivain a précisé que son intention n'est pas de proposer un modèle de démocratie aux Africains. Ce qui contredirait d'ailleurs, à l'entendre, tout ce qui a été défendu dans le livre. Il a dit mettre plutôt l'accent sur la convivialité que sur le conflit.

«L'Afrique doit exercer une autre indépendance d'esprit pour son bien-être. Il doit partir de l'occidentalisme et de l'africanisme pour se forger une nouvelle démocratie», a-t-il déclaré.

La présentation et la dédicace de l'œuvre ont été suivies d'échanges entre les participants et l'auteur sur les différentes thématiques abordées dans le livre.

«Ce livre constitue un cours d'histoire pour la génération actuelle. Le modèle de développement proposé par l'auteur se base sur la démocratie traditionnelle», a commenté, l'un des intervenants, Issa Martin Bikienga.

Vendu au prix de 5 000 F CFA, le livre «L'Afrique subsaharienne du naufrage collectif à la renaissance par la démocratie consensuelle» est disponible dans les différentes librairies de la place.

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.