Afrique: Sécurité et santé au travail - Inspection des entreprises privées à partir de ce jour

Des matériels informatiques et des masques lavables qui devraient permettre la mise en œuvre de la campagne d'inspection et de contrôle.

L'inspection générale du travail va imposer de directives devant faire respecter les mesures de sécurité et santé au travail dans les entreprises privées d'Antananarivo et Toamasina.

« Nous allons cibler le maximum d'entreprises privées dans les régions fortement touchées par la crise liée au Coronavirus ». Ce sont là les propos de Hanitra Razakaboana, directeur régional de l'inspection du travail Analamanga joint au téléphone hier pour plus d'informations concernant les activités de contrôle et d'inspection au niveau des entreprises privées. Lancées officiellement lundi dernier, lesdites activités seront effectuées dans les régions Analamanga Atsinanana, Menabe, Atsimo Andrefana, Anosy, Diana et Nosy Be et viseront à inspecter les entreprises privées sur comment « elles font face au Covid-19 mais surtout sur comment elles protègent leurs employés lorsqu'elles maintiennent leurs activités ».

Comme l'a fait noter Hanitra Razakaoana « nos équipes vont commencer à faire les descentes demain (ce jour). Les inspecteurs du travail vont voir entre autres, si les entreprises ont mis en place des dispositifs devant permettre une protection optimale de leurs employés ». Interrogée sur le nombre d'entreprises ciblées par la campagne, notre interlocutrice de faire savoir « pour le moment, nous n'avons pas de chiffre précis mais ce qui est sûr c'est que nous allons tout faire pour inspecter le plus d'organisme ». Ainsi, « toutes les catégories d'entreprises qu'elles soient formelles ou non seront contrôlées et inspectées durant la durée de la campagne ».

Exceptionnelle. L'entretien avec Hanitra Razakaboana a également permis de connaitre que les activités d'inspection et de contrôle comprendront la mise en place - auprès des entreprises du secteur privé - d'une « structure exceptionnelle dédiée spécialement au Covid-19 ». « Cette structure n'est pas à confondre avec les délégués auprès des entreprises. Elle se définie comme étant une plateforme mise en place pour répondre de façon efficace au Covid-19 » explique le directeur régional de l'inspection du travail Analamanga.

Avant de spécifier « la structure exceptionnelle est constituée par les employeurs et les employés dans laquelle les deux parties peuvent dialoguer pour permettre le respect des droits des travailleurs mais aussi et surtout pour permettre une continuité dans la sécurité des activités de l'entreprise ».

Devant être opérationnelle ce jour, la campagne d'inspection et de contrôle des mesures de sécurité et santé au travail sera menée jusqu'au mois d'août prochain pour Antananarivo et Toamasina. Une initiative qui arrive donc à point nommé compte tenu des nombreuses plaintes - émanant des travailleurs - reçues par l'inspection générale du travail depuis le début de la crise liée au Covid-19.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.