Madagascar: Dépistage du coronavirus - Le grand rush au CMC Andohatapenaka

La cérémonie d'hier a également été marquée par le lancement officiel des essais cliniques sur l'artésunate injectable.

« L'Etat met tout en œuvre pour sauver les Malagasy de cette pandémie ». C'est ce qu'a déclaré hier le président Andry Rajoelina. Conformément à ce qui a été annoncé, le Chef de l'Etat, accompagné de son épouse Mialy Rajoelina, s'est rendu au Village Voara Andohatapenaka hier pour assister à la cérémonie de lancement officiel du Centre Médical COVID-19. Un centre qui assurera les dépistages, les soins et les essais cliniques dans le cadre de la lutte contre le coronavirus. Face à la recrudescence des nombres des personnes contaminées par le COVID-19, notamment à Tana, l'Etat choisit de vulgariser les dépistages.

Pendant la journée d'ouverture du centre hier, les personnes présentant ou non des symptômes se sont bousculées au portillon du CMC pour se faire dépister. Le grand rush a été constaté à l'extérieur du centre. L'angoisse pouvait se lire sur leur visage. Les gestes barrières et la distanciation sociale d'un mètre ont toutefois été respectés. D'après les informations, plusieurs centaines de tests ont été effectués pendant cette première journée. Vu la panique qui s'installe actuellement au sein des tananariviens, ce chiffre risque d'augmenter dans les jours à venir.

Les gens testés positifs ont par la suite le choix entre se faire soigner à l'hôpital ou suivre le traitement à domicile tout en signant une lettre d'engagement de mise en quarantaine. D'après les informations, le Centre Médical COVID-19 d'Andohatapenaka a une capacité d'accueil d'environs 150 lits. Durant cette cérémonie de lancement officiel, le Chef de l'Etat a donné des consignes fermes aux agents de santé afin que les résultats des tests soient connus dans un délai maximum de 72h.

Consentement. Cet évènement au Village Voara Andohatapenaka a également été marqué par le lancement des essais cliniques sur un médicament injectable contre le coronavirus. Les essais cliniques seront effectués sur l'artésunate injectable seule ou associée avec de la vitamine C. Il s'agit du troisième protocole que Madagascar propose pour le traitement du coronavirus.

En effet, outre les dépistages et les soins, le Centre Médical COVID-19 accueille aussi une unité réservée aux essais cliniques. Cette solution injectable est un dérivé de l'artemisinine, et est le fruit des recherches effectuées par les chercheurs malagasy et des scientifiques et cliniciens étrangers, entre autres, le Pr Dhanjay Jhurry de l'Université de Maurice, le Docteur Nathan Goudyear venant des Etats-Unis, le Dr Thomas Lodi de Thaïlande et le Dr Archana Braw Luximon du Centre de Biomédical de Maurice.

Une visioconférence a d'ailleurs été organisée en présence des membres de la presse. Une occasion pour le Pr Dhanjay Jhurry d'exprimer son optimisme quant aux résultats de ces essais cliniques. A noter que seuls les patients ayant donné leur consentement seront soumis à ces essais cliniques. L'efficacité ou non de cette solution injectable contre le coronavirus sera donc connue d'ici une quinzaine de jours.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.