Congo-Kinshasa: La LICOPADEL exige la réforme du système électoral avant la désignation des animateurs de la CENI

Les membres du comité exécutif de la ligue congolaise pour la Paix, les Droits de l'homme et les Elections (Licopadel) se sont réunis hier, mercredi 1er juillet 2020, pour examiner le dossier relatif à la désignation du nouveau dirigeant de la CENI par la société civile.

Après analyse, la Licopadel, dirigée par Pindu Patrick, constate que le choix de Ronsard Malonda, par 6 confessions religieuses, est un choix non consensuel. Car, Ronsard Malonda incarne la continuité de la CENI de Nangaa.

Pour ce faire, la Licopadel recommande à la société civile, entre autres, de réformer le système électoral avant toute désignation de nouveaux animateurs de la CENI ; de se réunir de nouveau pour un choix judicieux.

A l'assemblée nationale, la Licopadel exige de s'abstenir de ce qui peut apparaître comme un passage en force et tricherie pour imposer les méthodes de la majorité au pouvoir comme par le passé, en profitant du fait que l'attention du peuple congolais est fixée pour l'instant sur la lutte contre la Covid-19.

Par ailleurs, la Licopade suggère un audit de l'équipe sortante de la CENI.

Outre la question de la CENI, la Licopadel a déclaré anticonstitutionnelle la proposition de la loi sur la réforme judiciaire et dénonce la violation de la Constitution par Minaku et Sakata. D'où, elle demande à l'Assemblée nationale de faire preuve du respect de la Constitution du pays et recommande au Parlement de ne pas combattre l'appareil judiciaire mais, plutôt, d'accélérer toutes les propositions de Loi portant sur l'amélioration du social du peuple congolais, la réforme de la CENI, la cybercriminalité et la cybersécurité pour ne citer que celles-là ; de revoir après la levée de l'état d'urgence, la loi portant la rente des anciens présidents de deux chambres du Parlement et des ex-commandants de l'armée ainsi que le statut des anciens Présidents de la République élus où la rente de 670.000 USD accordée à l'ancien Président élu. Pour cette organisation non gouvernementale de défense des droits de l'homme et de promotion de la culture démocratique, l'Assemblée nationale dois initier une nouvelle loi portant fixation des salaires de tous les fonctionnaires de la République en commençant par le Président jusqu'aux derniers fonctionnaires de l'Etat.

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.