Afrique: Les ambassadeurs de la FAO débattent des priorités africaines

Rome — Le "Groupe des priorités clés" des ambassadeurs et représentants africains à la FAO a défendu, ce jeudi, à Rome, l'insertion de plus de personnel du continent dans les représentations régionales de l'organisation, pour leur valorisation et élévation des connaissances.

Présidé par l'Angola, en la personne de l'Ambassadrice Maria de Fátima Jardim, le forum a été créé en juin de cette année, pour soutenir et recommander au président du Groupe africain à la FAO les priorités de l'Afrique et convenir de positions dans le cadre des stratégies et programmes politiques à développer pour appuyer l'agriculture et la sécurité alimentaire.

«Les défis de l'Afrique sont énormes, donc le moment actuel doit être celui de la convergence des réponses, du partage des idées et des priorités communes, afin de faire de l'agriculture et de la sécurité alimentaire un défi pour que nos pays puissent produire des aliments accessibles aux citoyens. », a affirmé la représentante angolaise.

Ainsi, lors de sa première réunion, le groupe a plaidé pour la représentativité des techniciens et fonctionnaires africains dans les structures de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), la considérant comme l'un des aspects dans lesquels l'Afrique doit faire sa voix plus fortement dans un avenir proche.

Les représentants africains à la FAO ont recommandé de structurer les modalités d'accès et les opportunités au sein de l'organisation, pour une plus grande implication, l'accent étant mis sur les questions liées à l'Agenda africain et aux projets encadrés dans les programmes locaux et les priorités nationales. Concernant le Covid-19, les ambassadeurs ont estimé qu'il était essentiel de renforcer la résilience des systèmes alimentaires, afin d'atténuer les effets de la pandémie, considérant comme prioritaire et extrême importante la participation à la conférence régionale de la FAO pour l'Afrique, qui se tiendra du 14 au 18 septembre prochain, au Zimbabwe.

Le groupe, composé de l'Angola, du Burkina Faso, du Cameroun, de l'Éthiopie, du Nigéria, du Sénégal et du Zimbabwe, a également abordé les questions liées au prochain sommet sur les systèmes alimentaires, dont les préparatifs sont à un stade avancé, soulignant la nécessité pour l'Afrique de participer activement au conclave, avec des suggestions des différentes sous-régions.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.