Tunisie: « Samsam» de Tanguy de Kermel actuellement dans les salles - La part belle au cinéma d'animation

2 Juillet 2020

A l'occasion de cette rentrée culturelle post-Covid-19, les salles de cinéma à Tunis ont désormais rouvert leurs portes, en optant pour une nouvelle programmation de films, légère et inédite, tout en prenant les mesures sanitaires nécessaires. A CinéMadArt et à Amilcar, les enfants y trouveront leur bonheur actuellement, en visionnant « SamSam », le film d'animation à succès de Tanguy de Kermel.

Cet univers juvénile n'est autre que celui de « SamSam », un futur super-héros doté de superpouvoirs, mais qui ne les a pas toujours découverts. Pourtant, tout le monde en a un. « SamSam » est de plus en plus ignoré, boudé par ses camarades et ses amis, d'où l'inquiétude pesante de ses parents. Des parents soucieux qui l'ont poussé à partir chercher ce superpouvoir, accompagné de son amie intrigante «Méga». Un périple qui les mettra en contact avec plein de monstres comiques... Un monde attachant et trépidant se dessinera pendant 1h20 sur grand écran.

Cette adaptation est une bande dessinée de Serge Bloch, publiée dans le magazine pour enfants Pomme d'Api. Elle a été convertie après une série télévisée d'animation 3D de 91 épisodes, réalisée par Tanguy de Kermel. Ce dernier est à nouveau aux commandes de ce long-métrage d'animation et en a fait un film d'animation pour enfants de 3 à 8 ans très attractif de par le fond et l'esthétique.

Le personnage de « SamSam » reste très attachant et les enfants-spectateurs peuvent facilement s'identifier à lui en premier sans doute, mais également à ses amis super-héros. L'histoire reste truffée de valeurs familiales classiques, de rapports humains et de l'importance de l'amitié. Visuellement, les images sont à la pointe de la technologie numérique dans les films : l'effet 3D y est fort présent. Cet univers comique peu connu se présente comme étant globalement très rythmé en musique, en couleurs, en humour et forcément rocambolesque. Une vision optimiste de la vie y est profondément communiquée et les parents se rendront probablement compte de la dérision et des piques d'humour redondantes pendant tout le film, lancées à l'encontre des adultes. Toujours à CinéMadArt et à Amilcar, à partir d'hier, 1er juillet, sort également « It Must be Heaven » d'Elia Suleiman. « Mon fils » De Mahdi Barsaoui est toujours à l'affiche sans oublier « Haut les filles », le documentaire engagé sur le rock au féminin de François Armanet.

Plus de: La Presse

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.