Maroc: Hugues Bayet, député fédéral belge et ancien eurodéputé

Le Royaume a fait de ses provinces sahariennes un pôle de croissance et de développement

Hugues Bayet, député fédéral belge et ancien eurodéputé, a considéré que le Maroc a fait des provinces sahariennes un «pôle de croissance et de développement» depuis leur récupération par le Royaume en 1975.

S'exprimant dans le cadre de sa participation au "Sahara Debate", une émission diffusée sur les réseaux sociaux, il a souligné, dans ce sens, l'importance du nouveau modèle de développement pour les provinces du Sud lancé par Sa Majesté le Roi Mohammed VI à l'occasion du 40ème anniversaire de la Marche Verte, le 6 novembre 2015.

Ce modèle se base sur une vision holistique, a-t-il expliqué, mettant en avant la valeur des projets dans les domaines des infrastructures, de l'industrie, de la pêche, de la santé, de l'éducation, et de l'habitat lancés dans ce cadre.

Doté d'une enveloppe budgétaire de 81 milliards de dirhams, le nouveau modèle de développement des provinces du Sud vise à créer des pôles compétitifs et améliorer la connectivité de la région à travers des projets intégrés et harmonieux, sur la base d'un cadre solide de bonne gouvernance.

Le député a également estimé que l'essor économique qu'a connu la région depuis 1975 s'est accompagné d'un véritable bond du développement humain, avec des indicateurs aujourd'hui supérieurs à la moyenne nationale, alors qu'ils étaient inférieurs de 6% au reste du Maroc au moment de la récupération des provinces du Sud.

Il a ainsi apporté un démenti factuel aux allégations mensongères de l'Algérie et du Polisario concernant un soi-disant «pillage» des ressources naturelles de la région, notant que "pour chaque dirham de recettes générées dans la région, le gouvernement investit sept dirhams".

Dans ce contexte, il a rappelé que l'Union européenne a apporté une reconnaissance sans équivoque à la légalité de l'exploitation des ressources naturelles dans la région par le biais du renouvellement des accords de pêche et agricole Maroc-UE couvrant l'ensemble du territoire du Royaume, y compris le Sahara marocain.

Il est à rappeler que, dans le cadre du renouvellement de ces accords, la Commission européenne s'est appuyée sur un processus consultatif associant les élus locaux du Sahara marocain pour établir que la population du Sahara marocain consent à l'exploitation des ressources naturelles et en bénéficie. Le Parlement européen a ensuite adopté ces accords à une immense majorité.

Hughes Bayet a également mis en avant le climat de calme et de sérénité qui règne dans les provinces du Sud, soulignant qu'il s'agit d'une "destination touristique prisée, attirant de grandes conférences nationales et internationales, et beaucoup d'activités touristiques pour de nombreux Européens".

Les provinces du Sud accueillent en effet de nombreux événements diplomatiques d'envergure à l'instar du Forum Crans Montana à Dakhla, mais aussi le Forum Maroc-Etats insulaires du Pacifique qui s'est tenu du 27 au 29 février 2020 à Laâyoune.

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.