Ile Maurice: Affaire Navind Kistnah - L'ADSU doit dévoiler le nom de l'informateur

L'independent Commission Against Corruption (ICAC) a obtenu gain cause en Cour suprême face à l'Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU). Celle-ci devra, par l'entremise du bureau du commissaire de police, dévoiler le nom de l'informateur dans l'affaire de la saisie record de plus Rs 2 Mds d'héroïne dans le port en mars 2017.

Le courtier maritime, Navind Kistnah, qui est toujours en détention, avait été arrêté comme principal suspect dans cette affaire. Selon une source à l'ICAC, une somme de Rs 500 000 était destinée à cet informateur. Or, cette personne n'aurait reçu que Rs 100 000.

L'ICAC est représentée par l'avoué Deepti Nawjee, qui a juré un affidavit le 18 mars 2020, pour réclamer toutes les informations relatives à cette affaire. Aux Casernes, l'on qualifie cette démarche de l'ICAC de «précédent dangereux» car elle risquerait de mettre en péril la vie des informateurs.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.