Congo-Brazzaville: Coopération Congo-France - L'ambassade de France rend hommage à Pierre Obou

En marge de la célébration du cinquante-neuvième anniversaire de la création des Forces armées congolaises, l'ambassade de France au Congo a rendu, le week-end dernier, un hommage au colonel Pierre Obou, notamment en sa qualité de président de l'Office national des anciens combattants et victimes de guerre (ONACVG).

« Le colonel Pierre Obou nous a quittés brutalement le 9 avril. Il était le président de l'Office national des anciens combattants et victimes de guerre (ONACVG) et il a symbolisé avec force le lien indéfectible qui unit la République française et la République du Congo », a reconnu, l'ambassadeur de France au Congo, François Barateau, en rappelant qu'en ce jour d'anniversaire, l'ambassade de France ne pouvait pas oublier les services de l'illustre disparu. Ainsi, ces quelques lignes sont l'occasion de saluer à nouveau le parcours exceptionnel d'un ami sincère et généreux de la France et de son histoire au Congo, mais aussi d'un frère d'armes passionné, au parcours exemplaire.

Faisant une rétrospection sur Pierre Obou, le diplomate français a souligné qu'il est sorti de l'Ecole militaire préparatoire Général Leclerc (EMPGL) qu'il a quittée en 1958. Une même promotion que le sergent Krochant. Ayant soif d'aventures et de découvertes, il s'engagea alors comme sous-officier dans l'armée française et rejoignit Bouar, et c'est là qu'il obtint le grade de sergent, puis servit au Cameroun. C'est en Algérie qu'il achéva son temps sous le drapeau français en 1960.

« De retour au Congo, Pierre Obou a poursuivi sa carrière militaire comme jeune officier dans les toutes nouvelles Forces armées congolaises. Il fut conduit avec brio au troisième bureau en qualité de chef des opérations, puis comme officier recruteur à l'Etat-major général. En 1971, il s'oriente vers les relations militaires internationales qui l'appellent à servir durant onze années comme attaché militaire à Berlin Est, notamment à Paris et à Moscou », ajoute François Barateau avant de préciser que, ces postes prestigieux révèlent sa fidélité au chef, sa vision inclusive et sa personnalité hors norme. Ce qui l'a conduit au poste de directeur national du protocole de 1982 à 1988, et à la nomination d'ambassadeur de la République du Congo au Gabon de 1988 à 1991.

« Président de l'ONAC-VG depuis le 8 mars 2013, le colonel Pierre Obou se bat, sans jamais baisser la garde pour la reconnaissance de ses anciens camarades parfois trop délaissés et isolés de ses frères d'armes », a encore déclaré l'ambassadeur de France au Congo.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.