Congo-Kinshasa: PPRD/FCC, une forteresse prenable

Pendant 18 années, les affidés du Kabilisme s'étaient convaincus de leur invulnérabilité, car jouissant d'exorbitantes immunités qui garantissaient leur mégestion de la res publica. Fait nouveau : le 30 juin 2020 semble sonner le glas de cette honteuse exploitation des Congolais par une poignée de parvenus, fervents émules du roi Léopold II.

Comme le MPR «parti-État», comme l'AFDL «conglomérat des aventuriers», le PPRD/FCC doit réaliser que sa prétention d'avant janvier 2019 à indéfiniment régenter la RD Congo comme une monarchie républicaine n'est plus acceptable. Le terreau où il avait recruté ses 500 hommes liges est en voie d'assèchement rapide.

Au lieu d'une république privatisée par «une maffia politique», le peuple congolais a, par le biais de l'Alternance, choisi d'expérimenter un État de droit, une Justice indépendante et le respect du Bien commun. N'en déplaise au PPRD/FCC.

Face au feu de salve entendu au lendemain de ses velléités de restreindre l'indépendance de la justice et de re-caporaliser la centrale électorale, le PPRD/FCC doit comprendre que son avenir est derrière lui. Autrefois antre d'un pouvoir personnalisé et de ses excès, le PPRD/FCC est présentement une forteresse prenable.

Isolé comme un pestiféré, le PPRD/FCC est sociologiquement incapable de retourner l'opinion publique en sa faveur. De même qu'il ne peut soutenir une contre-offensive contre la prochaine «mobilisation générale» annoncée par l'UDPS et alliés, Lamuka, la hiérarchie de l'Église catholique et de l'Église protestante, les associations de défense des droits humains. D'ailleurs, il connaît tous ces adversaires qui l'ont combattu depuis 2015 et battu en août 2018 !

Ajoutez au tableau la bataille syndicale des magistrats et le soutien des chancelleries à la lutte contre la corruption. Vous constaterez que la majorité parlementaire s'est erronément surestimée face à la majorité populaire.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.