Congo-Kinshasa: Kongo Central - Des députés provinciaux désavouent Pierre Matusila

Plus rien ne va entre le président de l'assemblée provinciale du Kongo Central et ses pairs élus. À travers un mémorandum adressé au chef de l'État, un groupe de députés provinciaux a retiré sa confiance à l'actuel président de leur institution. Des griefs qu'ils retiennent contre Anatole Matusila, l'on note, entre autres, le dysfonctionnement de l'assemblée provinciale.

Vingt-cinq députés provinciaux ont apposé, mercredi 1er juillet, leurs signatures sur le mémorandum dont copie est réservée à toutes les autorités du pays au niveau national.

Ce groupe de députés fustige le fait que le président de l'organe délibérant de la province prenne les décisions à travers de simple communiqué, sans même informer les concernés, allusion faite à la clôture de la session ordinaire de mars dernier. Pire encore ses communiqués sont signés par une personne sans qualité.

Ces élus accusent Anatole Matusila d'être à la base du dysfonctionnement de l'assemblée provinciale du Kongo Central suite à ses absences prolongées et injustifiées.

Dans leur démarche, les députés ayant retiré leur confiance à Anatole Matusila, restent déterminés à sauver ce qu'ils qualifient de la légalité de l'assemblée provinciale.

Visiblement, la confusion a atteint son paroxysme quand le rapporteur déchu par décision de justice, Papy Mambo Luamba, est venu clôturer la session de mars sur instruction du président de l'organe délibérant. Prétexte trouvé : la pandémie de la Covid-19.

En réaction, des députés provinciaux ont rejeté le communiqué sur la clôture de la session ordinaire de mars dernier lu par leur collègue Papy Mambo. Ils appellent clairement Anatole Matusila à rendre le tablier.

« À défaut de démissionner, nous utiliserons toutes les voies légales pour acter sa déchéance », ont promis les députés provinciaux majoritaires au Kongo Central.

L'on rapporte que la déclaration de ces 25 députés provinciaux, sur 43 que compte l'organe délibérant du Kongo Central, a été précédée par une tension devant l'entrée du bâtiment abritant cette institution. Des policiers commis à la garde ont d'abord interdit ces élus du peuple d'accéder dans leurs bureaux avant de se rétracter.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.