Congo-Kinshasa: L'homme d'affaires Dan Gertler mis en cause en RDC - Une plainte a été déposée (avocat)

Après les accusations de Global Witness et de PPLAAF, que l'on évoquait hier jeudi sur notre antenne, mettant en cause l'homme d'affaires israélien Dan Gertler, son avocat réagit.

Dan Gertler, que l'on surnomme « l'ami du président Kabila » a été accusé par les deux ONG d'avoir créé un réseau de sociétés écrans et d'avoir continué à acquérir, à bas prix, des permis miniers en République démocratique du Congo. Dans leur rapport intitulé Des sanctions, Mines de rien, les deux ONG mettent en cause une banque, Afriland, filiale d'une banque camerounaise, qui aurait accepté des dépôts de dizaines de millions de dollars en liquide sur des comptes de proches de Dan Gertler. Gabriel Bourdon Fattal de PLAAF était jeudi l'invité Afrique de RFI.

Me Eric Moutet est l'avocat de Dan Gertler, mais aussi de la banque mise en cause. Il assure que des documents ont été manipulés et qu'une plainte a été déposée en ce sens. « Une plainte a été déposée en France, à Paris, à l'encontre de Global Witness et à l'encontre du PPLAAF, sur la manière dont les preuves ont été recueillies dans ce dossier, explique Me Moutet à Sonia Rolley du service Afrique de RFI. Elle l'a été au nom de la banque Afriland, puisque c'est là que les fichiers ont été dérobés.

Nous avons pas mal d'éléments qui nous laissent penser que les fichiers volés ont été trafiqués et nous avons des choses très précises sur ce point. Nous avons également des documents qui démontrent la façon très frauduleuse dont certains témoignages ont été obtenus. Donc une enquête va s'ouvrir et elle est absolument et indispensablement nécessaire, pour faire la lumière sur la manière dont ces ONG travaillent ».

Me Moutet assure, par ailleurs, que son client, Dan Gertler, n'a pas cherché à contourner les sanctions américaines et pointe que Global Witness et PPLAAF ne l'ont formellement accusé d'aucun délit.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.