Congo-Kinshasa: Initiatrice de l'Opération «Ensemble pour un Sankuru gagnant» - Cyrilla Kotananga collecte 1$, 1€ ou 2.000 FC pour la rénovation des hôpitaux dans le Sankuru

30 juin. 60 ans après l'indépendance de la République démocratique du Congo, son beau pays, Cyrilla Kotananga n'a pas trouvé opportun de parler d'une quelconque célébration festive mais plutôt d'une journée d'introspection, de remise en question et de méditation.

Cogitant sur son Sankuru natal, cette femme battante à la tête de l'Asbl «la Dynamique des Femmes Congolaises pour l'Emergence du Congo (DFCEC)», pense que la faute du non-décollage de cette province incombe à tous les Sankurois. Aussi, a-t-elle lancé, depuis le lundi 22 juin 2020, l'Opération de collecte de fonds dénommée «Ensemble pour un Sankuru gagnant» afin que, avec seulement 1$, 1€ ou 2000 FC, toutes les filles et tous les fils de même que toutes les personnes de bonne volonté puissent mettre la main à la pâte de reconstruction de cette contrée.

Cyrilla Kotananga a fait un diagnostic sans complaisance. Selon elle, le Sankuru stagne et a tendance à déverser dans les antivaleurs surtout avec la génération montante pour qui, à l'entendre, on croirait que ce sont les politiciens Sankurois qui sont à l'origine de tous les malheurs. Alors que la responsabilité incombe à tous les ressortissants de la province.

«Moi, je suis de la diaspora, je suis revenue, ... je manque même un endroit pour dormir. Au Sankuru, trouver un endroit décent pour habiter m'est un luxe ... Est-ce pour autant que je dois plier bagages et retourner en Belgique ? Non», a déploré Cyrilla Kotananga. Et de poursuivre : «Parce que depuis 60 ans, rien n'est fait dans mon Sankuru. A la diaspora Sankuroise qui crie, jour et nuit, dans les réseaux sociaux, je dis qu'il est temps de venir palper du doigt la réalité sur le terrain, de mettre la main à la pâte et travailler résolument pour la reconstruction».

Raison pour laquelle cette brave Congolaise a initié l'Opération «Ensemble pour un Sankuru gagnant» ou campagne de mobilisation des fonds pour soutenir le développement de la province. Symboliquement, chacune et chacun peut donner 1 dollar américain, 1 euro ou 2.000 francs congolais. Tout fait nombre, dit-on.

Cependant, Cyrilla Kotananga salue la décision du Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, qui, dans son allocution à l'occasion des 60 ans d'indépendance, a annoncé la nomination du Maire ainsi que du Maire adjoint de Lumumbaville. L'opinion doit noter que l'un des Héros nationaux, Patrice Emery Lumumba, était originaire du Sankuru. «Je me réjouis de l'idée de créer une Lumumbaville. C'est vraiment là que nous pouvons commencer à croire à une reconnaissance à Lumumba de son plus grand sacrifice qu'il a fait pour son pays : donner sa vie. Ma joie sera plus grande le jour où le Chef de l'Etat ralliera la parole, les papiers signés à l'acte», a déclaré cette digne fille du Sankuru.

Par ailleurs, Cyrilla Kotananga a saisi cette occasion pour lancer un appel au Président Félix Tshisekedi d'écouter encore la voix de la raison et de décanter la situation actuelle qui est en train de plonger le Sankuru dans le chaos.

Qui est Cyrilla Kotananga ?

Cette femme d'une grande modestie est Directrice de l'Asbl «la Dynamique des Femmes Congolaises pour l'Emergence du Congo». Issue d'une famille modeste, d'un père charpentier et d'une mère enseignante, Cyrilla Kotananga Kete, originaire de la grande tribu Tetela de Lodja, a vu le jour un certain 8 mars 1973 à Okolo dans le Sankuru, une des vingt-six provinces actuelles de la RD Congo.

Cette digne fille congolaise a décroché son diplôme de graduat en Communications Sociales aux Facultés Catholiques de Kinshasa devenues, entretemps, Université Catholique du Congo (UCC). Par la suite, après avoir gagné le vieux continent, plus précisément la Belgique, Cyrilla Kotananga a obtenu le grade académique de Bachelière en Soins infirmiers de la Haute Ecole Galilée.

Au plan professionnel, elle a presté pendant quelque temps à l'hôpital Saint Pierre de Bruxelles en cardio-pneumologie. Cette quadragénaire était aussi Gérante de la société de soins à domicile. Cette brillante carrière médicale est couronnée par la découverte du produit «Ginger Matters» mis sur le marché européen depuis avril 2017. C'est également mis sur le marché congolais.

Complément alimentaire par excellence, «Ginger Matters» est un produit bio qui renferme des propriétés insoupçonnées du bien-être au quotidien. Constituée à base des herbes du gingembre et du curcuma, cette boisson naturelle, en plus de sa saveur subtile qui réchauffe les papilles, favorise l'appétit, facilite la digestion, aide à l'amaigrissement, désintoxique l'organisme, soigne les maux du dos ; etc. «Ginger Matters» prévient et traite le cancer. C'est aussi un traitement des ulcères de l'estomac et des maladies inflammatoires. Voilà un petit résumé.

Concernant les dons en argent pour l'Opération «Ensemble pour un Sankuru gagnant», prière de contacter le numéro d'appel ci-après : +243 826949628. «L'union fait la force», disent les Belges.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.