Congo-Kinshasa: Sauts-de-mouton - La promesse du gouvernement non tenue

L'un des plus grands projets inscrit dans le vaste programme d'urgence de « 100 jours » du Président de la République, Félix Tshisekedi, la construction des sauts-de-mouton avait pour objectif principal de désengorger les voies routières de la ville de Kinshasa qui connaissent des embouteillages monstres.

Ces ouvrages devraient initialement être livrés à la population kinoise comme cadeau des festivités de fin de l'année 2019-2020. Faute de la lenteur dans l'exécution des travaux, la dernière promesse du gouvernement était celle d'assurer les kinoises et kinois qu'ils allaient fêter le 30 juin 2020, date commémorative à la fête de l'indépendance de la RDC, avec ces ouvrages. Chose promise, chose non due.

En effet, les kinois n'ont pas fêté les 60 ans d'indépendance avec ces sauts-de-mouton, comme prévu. Un jour après cette échéance, le quotidien « La Prospérité » a effectué une descente sur terrain, dans quelques chantiers pour faire un état des lieux de l'évolution des travaux.

Le premier constat sur terrain était de découvrir que sur les 7 sauts-de-mouton tels que prévus, il n'y a que cinq de ces chantiers sont en marche. Le go n'est toujours pas donné pour les chantiers de l'UPN et de Rond-point Ngaba.

Deuxièmement, sur les cinq chantiers en marche, seuls deux ouvrages sont fin prêts. Il s'agit du saut-de-mouton situé sur le rond-point Pompage, ainsi que celui de situé sur le boulevard du 30 juin au niveau de l'avenue Mandela (ex. 24 novembre). Ces deux ouvrages n'attendent que leur inauguration.

Tandis que dans les autres chantiers les travaux sont toujours en cours d'exécution.

Quelles sont les raisons ?

A en croire les témoignages recueillis sur place, ce retard est dû aux arrestations des responsables des entreprises commises à l'exécution de ces travaux, notamment les directeurs généraux de l'Office des Voiries et Drainage (OVD), Safricas Congo, Offices de Routes (OR), tous soupçonnés d'avoir détournés des fonds alloués à l'exécution de ces travaux.

Ensuite, la seconde raison majeure serait la présence de la pandémie du Coronavirus et de ses effets néfastes dans le pays. Parmi les mesures visant à limiter la propagation exponentielle de ce virus, il y a eu notamment le confinement de la commune de la Gombe qui a constitué un frein pendant un moment pour le chantier de Socimat. Aussi, les dispositions de l'Etat d'urgence limitant le nombre de personne dans des milieux publics auraient également impacté à l'avancement des travaux.

Quant au problème de financement, la question a été balayée d'un revers de main par le VPM en charge du Budget, Jean Beaudoin Mayo. A travers une sortie médiatique, mardi 30 juin 2020, ce dernier a rassuré qu'à ce jour, tous les moyens ont été donnés aux entreprises qui exécutent les travaux depuis le mois de mars. Avant de soulever à son tour les raisons sus évoquées relatives au retard des travaux.

Pour cette fois, le ministre du Budget s'est réservé d'annoncer une nouvelle échéance pour la fin de ces travaux. Car, Jean-Baudoin Mayo avait, au nom du gouvernement, promis aux kinoises et kinois qu'ils allaient fêter les 60 ans d'indépendance avec les cinq sauts-de-mouton.

La question est celle de savoir jusqu'à quand la population de Kinoise doit-elle continuer à patienter ? Aussi longtemps que les embouteillages monstres persistent dans les voiries de la capitale congolaise.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.