Congo-Kinshasa: Désignation du candidat président de la CENI - Le Collectif des OSC non politisées condamne les propos du Cardinal Ambongo

Dans une déclaration commune, le « Collectif des vraies Organisations de la Société civile non politisées de la RDC» condamne la récente homélie du Cardinal Fridolin Ambongo qui, selon eux, remet en cause les conclusions de la plénière des chefs des confessions religieuses du 9 juin, ayant débouché sur la désignation du candidat président de la CENI, alors que lui-même avait présidé ladite plénière.

Au regard de cette attitude qu'elles jugent d'inacceptable, ces organisations notent que l'église est une ASBL et non un parti politique. Et, par conséquent, « elle ne doit pas s'écarter de sa mission de prêcher l'évangile de la paix, de l'amour et du pardon car ni la Bible, ni le droit canon n'autorise nos Pères spirituels de se disputer des postes politiques ».

DECLARATION COMMUNE DU COLLECTIF DES VRAIES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE NON POLITISEES DE LA RDC SUR LE PROCESSUS DE DESIGNATION DES ANIMATEURS DE LA CENI

Le Collectif des vraies Organisations de la Société civile non politisées de la RDC s'oppose à tout chantage tendant à bloquer le renouvellement des animateurs de la CENI pour des raisons suivantes :

1-Ayant suivi de près le processus de désignation par les confessions religieuses ainsi que le jouxte verbal qui s'en est suivi par médias interposés, nous pensons que la désignation du candidat Président de la CENI était bel et bien régulière car elle s'est déroulée dans l'enceinte de la CENCO et sous la modération de l'autorité de l'Eglise catholique et conforme à la charte qui les régit. De ce fait, les contestations diverses ne sont que des manifestations de frustrations individuelles qui ne doivent pas être généralisées ;

2-Les reformes électorales sont nécessaires mais ne sont pas un préalable au remplacement de tous les 13 membres de la CENI. Aucune loi ou principe de droit ne le soutient bien au contraire, c'est après avoir échoué à faire passer leur candidat qu'on brandit ces préalables. Nous pensons que cette manière de faire est malhonnête ;

3-Le processus électoral de 2023 devrait déjà commencer à poser les fondations pour les élections à venir. Les réformes électorales exigent beaucoup de temps et peuvent entraîner la révision des certaines dispositions constitutionnelles. Il ne faudrait pas que les actions ou une vision de gouvernance de notre pays soit toujours dictée de l'occident. Dans les pays de veille démocratie, il y'a une union sacrée pendant cette période de COVID 19 sauf chez nous où on assiste à des incitations à la violence vis-à-vis de la femme et le jour de la commémoration de la date de l'indépendance et ce dans une homélie par un chef religieux, on n'est pas loin du DAESH.

Le Collectif des vraies Organisations de la Société civile non politisées de la RDC condamne l'homélie de Son Eminence cardinal Fridolin AMBONGO qui remet en cause les conclusions de la plénière des chefs des confessions religieuses du 09 juin ayant débouché sur la désignation du candidat président de la CENI alors même que son éminence le cardinal avait présidé ladite plénière. L'attitude inacceptable du cardinal à l'égard de ses paires et de madame Honorable Présidente MABUNDA ainsi qu'à son institution suscite trois observations :

1- L'église est une ASBL et non un parti politique par conséquent, elle ne doit pas s'écarter de sa mission de prêcher l'évangile de la paix, de l'amour et du pardon car ni la Bible ni le droit canon n'autorise pas nos Pères spirituels de se disputer des postes politiques.

2-Un serviteur de Dieu ne doit pas choisir les manifestations de la rue pour convertir les âmes alors que les cathédrales sont construites pour sauver les pécheurs surtout que la majorité des députés et des ministres sont les chrétiens catholiques.

3-Personne ne peut prétendre détenir le monopole de la violence dans ce pays très fragile où nous avons des anciens Seigneurs de guerre, des fugitifs de Kamwina Nsapu, des miliciens Maï Maï démobilisés et des anciens groupes rebelles devenus partis politiques.

Le Collectif des vraies Organisations de la Société civile non politisées de la RDC encourage les honorables députés nationaux et sénateurs de continuer à exercer leurs missions constitutionnelles avec courage et sacrifice pour le bien et l'intérêt de la République.

Pour le Collectif des vraies OSC non politisées

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.