Algérie: Dossier de restitution des restes et crânes des martyrs de la résistance populaire - Chronologie

Alger — Le dossier de restitution des restes et crânes des martyrs de la Résistance populaire contre le colonialisme français, conservés au Musée d'histoire naturelle de Paris, a connu plusieurs étapes, depuis l'éclatement de cette affaire, en 2011, jusqu'à ce que les démarches intenses de l'Algérie aboutissent avec l'annonce jeudi par le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune du rapatriement de 24 restes des chefs de la Résistance populaire et de leur compagnons.

L'Algérie a accordé un intérêt particulier à ce dossier en vertu des dispositions de la Constitution et en application des dispositions de la Loi 99-07 du 5 avril 1999, relative au moudjahid et au chahid, notamment l'article 54 qui "interdit de céder, sous quelque forme que ce soit, les parties du patrimoine historique et culturel".

Une première réunion de coordination a été tenue, le 23 juin 2016, portant l'examen du rapport élaboré par l'attaché culturel de l'ambassade d'Algérie à Paris, concernant les procédures proposées par le directeur des Collections au sein du Musée national d'histoire naturelle.

Le Président français, Emmanuel Macron s'était engagé lors de sa visite en Algérie, le 6 décembre 2017, à rendre les crânes des martyrs de la Résistance populaire, conservés au Musée d'histoire naturelle de Paris.

Depuis, le Premier ministre a chargé le ministère des Moudjahidine de coordonner avec le ministère des Affaires étrangères, en vue d'élaborer la demande officielle pour leur restitution.

Une année plus tard, le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni a reçu l'ambassadeur de la France à Alger, sur sa demande. Ce dernier lui a remis une copie d'une correspondance que le chef de la diplomatie française a adressé au ministre des Affaires étrangères dans laquelle il lui demande de définir, de concert, les ossements qui ne font pas l'objet de discussion et les autres nécessitant davantage de documentation scientifique à travers une étude élaborée par le comité scientifique conformément aux recommandations de la commission mixte réunie le 07 décembre 2017.

Le comité scientifique algéro-français chargé d'identifier l'identité des ossements a organisé une réunion au niveau du Musée de l'Homme à Paris présidée par le Pr. Belhadj pour la partie algérienne et le directeur général du patrimoine au ministère de la Culture français.

La réunion a porté notamment sur l'organisation du travail, la définition du rôle du comité scientifique mixte, la négociation sur la possibilité d'élargir la liste des ossements sur le sol français, l'adoption du calendrier des réunions, outre l'examen des documents introduits par la partie française pour la définition de la liste des ossements algériens en France.

Le comité scientifique mixte s'est réunie du 18 au 26 mars 2019 pour analyser les ossements exposés au Musée de l'histoire naturelle de Paris conformément le protocole de travail adopté.

Le Comité scientifique a tenu plusieurs réunions le mois de mars 2020 sanctionnées par l'élaboration du rapport final et l'identification des ossements et des cranes récupérables et ceux irrécupérables qui nécessitent plus d'études.

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.