Madagascar: Assemblée nationale - Le texte sur la communication voté

Ainsi soit-il. Après son passage par le Sénat, l'Assemblée nationale a donné son assentiment au projet de loi sur la communication médiatisée. C'était durant une séance plénière qui s'est tenue, avant-hier, au Centre de conférence internationale (CCI), Ivato.

Ce second passage devant la Chambre fait suite à l'adoption avec un amendement du texte par le Sénat, le 19 juin. La version transmise par la Chambre haute es t donc, adoubée sans remise en question par les députés.

Il ne reste plus au projet de loi voté, hier, que le passage par la case contrôle de constitutionnalité par la Haute cour constitutionnelle (HCC), avant une promulgation par le Président de la République.

Le projet de loi adopté vient modifier le code de la communication. Un amendement fait par les députés, lors de son premier passage devant l'Assemblée nationale, pourtant, l'article 19 du code est maintenu.

Cette disposition veut qu'« est interdite la publication non autorisée des débats à huis clos, des rapports ou tout autre document tenu ou établi au sein des institutions de la République pouvant compromettre l'ordre public ou la sécurité nationale dont l'appréciation relève des juridictions ».

Archaïque

La version définitivement adoptée par la Chambre basse retient, pourtant, la formulation faite par le Sénat. Elle se lit, « toutefois, est interdite la publication des débats à huis clos, des rapports ou tout autre document établi au sein des institutions de la République », sans plus.

Une version plus rigide de l'article 19 donc, qui vient torpiller encore plus l'essence même du métier de journaliste qui est d'informer sur tout sujet susceptible d'être d'intérêt public.

Tout ce qui se discute ou se décide à huis clos, par ailleurs, est loin d'être des informations classées secret défense.

Comme lorsque les parlementaires décident de discuter de leurs privilèges les portes closes. Le durcissement de l'article 19, par ailleurs, met du plomb dans l'aile du journalisme d'investigation qui commence juste à se faire une place dans le monde médiatique malgache.

Le texte adopté avant hier, prévoit des avancées majeures pour le journalisme, notamment, sur le plan structurel. C'est ainsi, qu'il donne plus d'indépendance à l'ordre des journalistes.

Seulement, l'interdiction de publier les informations à huis clos, tend à réduire la presse au rôle de caisse de résonnance des informations d'État et institutionnelles.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.