Madagascar: Le monde de la musique en deuil - Bakomanga, l'icône du vakodrazana malagasy, n'est plus

Le microcosme de la musique malgache est en deuil. La grande figure du vakodrazana malagasy, Bakomanga, s'en est allée. Mariette Rasoarinala de son vrai nom, a rendu l'âme hier après-midi à l'âge de 67 ans.

La nouvelle est tombée comme une foudre. Hier, Bakomanga, l'icône du vakodrazana malagasy, a rejoint les anges.

Souvent, on la voit tournoyer dans ses robes aux mille couleurs, sourire aux lèvres et cette voix des plus charismatiques avec ce trémolo qui fait sa signature. Selon nos sources, elle a succombé suite à un accident vasculaire cérébral (AVC).

Active depuis l'âge de 13 ans, Bakomanga a mené une vie remplie de danses et de chants. A la fois meneuse d'ambiance et matriarche, Bakomanga a su se hisser au sommet du monde de la musique folklorique, et s'imposer dans ce domaine dominé par les hommes.

Pour Bakomanga, le vakodrazana malagasy est un héritage culturel. Une musique traditionnelle qu'elle a tenu à promouvoir dans le cercle de l'art.

Du haut de ses 13 ans, la jeune fille qu'elle était faisait ses premiers pas sur la scène en intégrant la troupe de Ramahafadrahona. Avec son groupe, elle s'est forgé une notoriété de fer, qui l'a emmenée un peu partout sur le globe.

Compositrice pour sa troupe, Bakomanga maîtrise à la perfection tout ce qui est art oratoire, proverbes et adages populaires.

En 2014, sa troupe a sorti son deuxième album mais, dernièrement, c'est son duo avec Honoré, une reprise de « Dia ilay fitia » qui marque les mémoires. Récemment, elle est apparue dans le clip du « Stopeo corona ».

Animatrice hors pair, elle était très sollicitée dans les mariages à thème « gasigasy ». Par ailleurs, bon nombre de mariés ont fait appel à son groupe pour parfaire l'ambiance.

Sur les réseaux sociaux, les hommages fusent de la part d'artistes et de personnalités qui ont eu la chance de côtoyer cette magnifique personne.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.