Afrique Centrale: Impact économique du COVID-19 en zone Cemac - Yaoundé et Brazzaville se concertent

Le sujet était au menu de l'audience accordée hier, au Palais de l'Unité, par le président de la République, Paul Biya, à Gilbert Ondongo, ministre d'Etat congolais de l'Economie, de l'Industrie et du Portefeuille public, envoyé spécial du président Denis Sassou N'Guesso

Bien avant la pandémie du Coronavirus, les pays membres de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (Cemac) avaient mis sur la rampe de lancement, de deux importants chantiers : les réformes économiques et financières et la rationalisation des communautés économiques régionales Cemac-Ceeac. Si ces deux programmes ont connu des fortunes diverses à cause des facteurs exogènes défavorables, ils sont davantage plombés depuis l'arrivée du covid-19. C'est donc pour questionner les conséquences de cette pandémie sur les économies de la sous-région et affiner les mesures de la riposte concertées contre cette crise sanitaire que le président de la de la République, Paul Biya s'est entretenu hier, au Palais de l'Unité, avec le ministre d'Etat congolais de l'Economie, de l'Industrie et du Portefeuille public, Gilbert Ondongo. Arrivé à 12h 50, l'envoyé spécial du président Denis Sassou-Nguesso a été accueilli au perron du palais de l'Unité, successivement par le chef du protocole d'Etat, Simon- Pierre Bikele et par le ministre directeur du Cabinet civil, Samuel Mvondo Ayolo. Contexte sanitaire oblige, les membres de la délégation arborant chacun son cache-nez, ont tout d'abord sacrifié à l'obligation de désinfection des mains avant d'accéder au troisième étage de la tour où a lieu l'entretien avec le chef de l'Etat. L'audience d'une demi- heure entre le président de la République et le ministre d'Etat congolais qui avait à ses côtés, sa compatriote ministre en charge du Plan, de la Statistique et de l'Intégration régionale, Ingrid Olga Ghislaine Ebouka-Babackas se déroule à huis clos.

Au sortir de cet échange avec le président camerounais, l'émissaire congolais a déclaré à la presse qu'il était porteur d'un pli du président de la République congolaise destiné à son frère camerounais Paul Biya. « Le président Paul Biya est président en exercice de la Conférence des chefs d'Etat de la Cemac et le président Denis Sassou-Nguesso est le président dédié aux réformes économiques et financières de la Cemac. Naturellement, entre les deux, il y a des échanges réguliers », indique Gilbert Ondongo. Dans la suite de sa déclaration face à la presse, l'envoyé spécial du président congolais a précisé que dans le message adressé au chef de l'Etat camerounais il est question de la crise sanitaire liée à la pandémie du Covid-19 et ses conséquences sur les économies des pays de la sous-région. Interrogé sur l'évolution du chantier de la fusion des deux communautés économiques sous-régionales (Cemac-Ceeac), il a souligné que tous les efforts actuels sont concentrés sur la crise sanitaire et que tout est mis en œuvre pour que les deux organisations sous régionales puissent dans un proche avenir parler d'une seule voix. Selon les récentes projections de la Banque des Etats de l'Afrique centrale (Beac), élaborées il y a quelques jours au terme de la deuxième session du Comité de politique monétaire, le taux de croissance de la sous- région pour l'année en cours va connaître un taux négatif de - 5,9%. Quant au solde budgétaire, il pourra descendre à -6,2%. D'où la nécessité d'une concertation permanente entre les dirigeants de la sous-région pour une synergie d'actions .

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.